L'Université : étudiants, diplômes...

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 20 avr. 2009, 22:04:00

Libre penseur a écrit :
keserasera a écrit :Je ne cite l'exemple américain que proportionnellement au système français. Bien sur que la population est différente, quantitativement ! Mais le système est basé sur l'élitisme et la recherche des meilleurs résultats, alors que chez nous, je le répète, il est basé sur cette égalitarisme, ce nivellement par le bas qui commence à l'école primaire... "Tout le monde a le droit d'être Mozart ou Rubens"... Non, je regrette, mais c'est tromper la jeunesse que de tenir un discours pareil !
Et alors je comprend parfois les motifs de sa colère !





Pour le coup, je suis assez d'accord, l'égalitarisme à la française pousse à un nivellement vers le bas et à des mauvaises orientations, MAIS le modèle américain n'est pas envier, seul les plus riches peuvent accéder aux études supérieur, la chance de réussir une grande carrière est exclusivement réservé aux élèves issues des classes sociales supérieur, au contraire je pense que l'école doit rester accessible à toutes les classes sociales et le mérite se doit d'être le même pour tous.
En France il faudrait déja commencer par réformer la fac en instaurant des concours d'entrée obligatoire.

Aux USA les choses ont bien changé ! Il y a des Fondations qui aident les plus pauvres à l'aide de Bourses. J'ai des amis en Virginie qui ne roulent pas sur l'or et leurs deux enfants sont à l'université où ils font de brillantes études et ça ne coûte pas un doller à leurs parents ! Ils sont titulaires de bourses. Ah bien sur il faut les avoir ces bourses. Et là encore, elles sont attribuées "au mérite"...Mais il ne s'agit pas de "riches" !

Regarde les athlètes noirs américains. Tu crois que leurs parents sont des Rockfellers ? Surement pas. Et pourtant ! Ils sont tous issus des universités américaines !
C'est un mauvais cliché d'une Amérique "riche" qui a été véhiculé pendant des années par les copains des soviets. cette Amérique c'était celle des années 20, et aussi des années 50. mais ça n'a pas duré longtemps !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 21 avr. 2009, 16:30:00

Je suis pour l'école du mérite, et l'accessibilité par le mérite (via des concours d'entrées), mais il faut au moins faire en sorte que les pauvres puissent avoir leurs chances et vu le prix exorbitant des écoles privés américaines, j'en doute.

PS: j'aimerai bien connaître les conditions pour obtenir les bourses aux E.U.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 21 avr. 2009, 18:02:00

Le mérite n'est pas réservé aux riches.
Je serais assez favorable à une université entièrement gratuite pour les méritants.
Image

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 21 avr. 2009, 19:01:00

Aux USA il n'y a pas que des "écoles privées" et celles-ci n'ont pas de meilleurs résultats que les écoles publiques ! Cette image des "riches" qui seuls ont accès à l'Université est une contre-vérité notoire ! Je t'ai donné l'exemple des athlètes noirs américains et celui de mes amis de Virginie (Richmond).
Et pour obtenir des Bourses, il y a des concours bien sur et il faut être parmi les meilleurs. Le "fric" n'a rien à voir, parceque de toutes les façons, on ne fait pas d'un âne un cheval de course, même en lui taillant les oreilles en pointe...
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

mathias
Messages : 3
Enregistré le : 25 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : 94

Message non lu par mathias » 24 avr. 2009, 17:25:00

Il y a tant de choses à critiquer dans notre système éducatif, peut être certainement autant que de bonnes choses à citer d'ailleurs.
Il me semble qu'il faudrait toutefois simplifier les multiples cursus. La superposition des facs, des grandes écoles et "petites",  atténue toute visibilité sur la qualité des diplômes.D'ailleurs, on fait souvent une hiérarchie entre ces établissement en oubliant que finalement un bon élève choisi d'aller où il veut et pas forcément dans le soi disant meilleur.
A l'université, les méthodes d'évaluation restent très approximatives.Ainsi, il est difficle de cerner les compétences d'un  étudiant  précis : il y parfois une grosse différence de niveau entre les mêmes étudiants issus d'un même cursus.
Je pense qu'il faudrait vraiment revenir sur la sélection à l'entrée de l'université et abattre quelques filières couteuses et n'ayant pas leur place dans le supérieur ( l'université cela n'est pas fait pour apprendre à compter tout de même) et empéchant d'octroyant des moyens suffisants pour des filières de qualités.

Concernant l'inquiétude des étudiants, elle est légitime.
Pour ma part, ce qui n'est pas forcément une référence, cela fait deux ans que j'ai eu mon M2 de droit et je suis à l'ANPE lol.
La formation théorique reste intéressante, et on peut se féliciter d'avoir un enseignement de qualité, mais il est vrai que l'adéquation entre la formation et le marché du travail est insuffisante.
L'état du marché du travail n'est toutefois pas étranger à cette difficulté.
Toutefois, faire des grèves est une erreur, notamment car cela discrédite beaucoup la qualité de l'enseignement. 

Certaines choses m'interpelle toutefois et notamment l'allongement incontrôlé des études pour accéder à des postes
dont on peut se demander si ils l'exigent.
je pense qu'il faudrait revoir l'accès à certaines professions non pas en considérant le nombre de candidats potentiels et la nécessité de faire une sélection mais en définissant les compétences nécessaires pour l'exercer en tant que débutant.
Un exemple : on va bientôt vouloir qu'un professeur des écoles  ait un bac+18 alors qu'il y a encore quelques instit qui ont connu l'époque ou un bac suffisait.
Pour apprendre essentiellement à lire et à écrire, doit on être capable de resoudre des équationdu troisième type?
On peut prendre l'exemple de certains concours de la fonction publique ( lieutenant de police, commissaire...)..
Je me demande si on ne maintient pas une popuation d'étudiant importante pour limiter le chômage.

N'oublions pas l'importante de la formation par le travail, le "learning by doing" ou plus français "c'est en forgeant qu'on devient forgeront".
Il faudrait aussi ne pas tout demander à l'école et accepter le fait qu'un étudiant sortant de l'école,  débutant ne peut pas avoir les réflèxe de qqun qui a 30 ans de métiers.
Ne mélange t-on pas le rôle de l'école, et ce qui devrait venir après, si quelques chose doit venir après? la retraite? 
omnes vulnerant ultima necat

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 25 avr. 2009, 14:07:00

Dois je rappeler que le modèle américaine dans sa globalité est un petit peu en crise en ce moment et que donc allez chercher de ce coté là relève de la stupidité pure et simple?

Ensuite, keserasera, c'est pas difficile de démontrer que tu as tort:tu prends le nombre de syndiqués en France (chez les les lycéens, étudiants et profs, du secondaire et du supérieur) et tu compare avec les chiffres de présences au manif, en prenant une moyenne entre le chiffre des flics et celui des syndcats piur être équitable.  Tu remarqueras que le chiffre es syndiqués est très inférieur à celui des manifestants... CQFD

Sur la question de l'évaluation, j'a discuté récemment avec beaucoup de prof, ce qu'ils refusent ce n'est pas tellement le fait d'être évalué mais le fait 'être évalué uniquement sur la recherche (au mépris de l'enseignement) et d'être évalué sur les publications en revues (ce qui dévalorise les fillières sciences humaines dont la plupart des publications sont des livres).

"Pour ma part, ce qui n'est pas forcément une référence, cela fait deux ans que j'ai eu mon M2 de droit et je suis à l'ANPE lol. "

Il y en a beaucoup des comme toi et même nomùbre de gens encore plus diplomés (doctorants, posts doctorants...).


"Toutefois, faire des grèves est une erreur, notamment car cela discrédite beaucoup la qualité de l'enseignement.  "

On cherche d'autre méthodes, le problème c'est qu'il n'en existe aucune d'aussi efficace, comem moyen de pression sur le gouvernement.


"Aux USA il n'y a pas que des "écoles privées" et celles-ci n'ont pas de meilleurs résultats que les écoles publiques ! Cette image des "riches" qui seuls ont accès à l'Université est une contre-vérité notoire ! Je t'ai donné l'exemple des athlètes noirs américains et celui de mes amis de Virginie (Richmond).
Et pour obtenir des Bourses, il y a des concours bien sur et il faut être parmi les meilleurs. Le "fric" n'a rien à voir, parceque de toutes les façons, on ne fait pas d'un âne un cheval de course, même en lui taillant les oreilles en pointe..."

Oui, mais pourquoi ces écoles privés sont les meilleures? Pas parce qu'elles sont en concurrence c'est un mensonge. Parce que c'est elle qui recoivent l'argent (de l'Etat et des entreprises) ce qui se fait au détriment de la science fondamentale et des sciences humaines et au dépans aussi de la liberté (les entreprises orientent les recherches et formations). D'ailleurs, c'est un modèle inaplicable en France car au Etats Uni le mécénat est une institution de longue date (lire Max Weber).

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 25 avr. 2009, 14:24:00

Dois je rappeler que le modèle américaine dans sa globalité est un petit peu en crise en ce moment
Ce n'est qu'une crise économique...
Image

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 25 avr. 2009, 14:28:00

Non, c'est bien plus que ca c'est l'échec d'un système. Sarkozy a choisi le moment le plus stupide pour suivre comme un bon petit chien la politique américaine: le moment où elle montre qu'elle est mauvaise. 

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 25 avr. 2009, 14:30:00

La politique française est extrêmement loin de la politique américaine.

Pour ce qui est de la crise elle est bel et bien économique. Les université américaines restent les plus prisées et surtout les plus efficaces.
Image

Avatar du membre
artragis
Messages : 7655
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 25 avr. 2009, 14:32:00

 
 
Oui, mais pourquoi ces écoles privés sont les meilleures? Pas parce qu'elles sont en concurrence c'est un mensonge. Parce que c'est elle qui recoivent l'argent (de l'Etat et des entreprises) ce qui se fait au détriment de la science fondamentale et des sciences humaines et au dépans aussi de la liberté (les entreprises orientent les recherches et formations). D'ailleurs, c'est un modèle inaplicable en France car au Etats Uni le mécénat est une institution de longue date (lire Max Weber).
Là on est d'accord, et je le redis, le modèle américain n'est pas applicable en France autant depart notre mentalité que par notre pays en lui même. Bien sûr qu'il faut que les universités soient indépendantes de l'état et qu'elles reçoivent de l'argent de partout, mais il faut aussi trouver un équilibre certains. Et pourquoi pas favoriser le financement des universités par les entreprises publiques... hé ouai, en France les entreprises publiques font beaucoup dans le social et les sciences humaines...

 
 

"Pour ma part, ce qui n'est pas forcément une référence, cela fait deux ans que j'ai eu mon M2 de droit et je suis à l'ANPE lol. "

Il y en a beaucoup des comme toi et même nomùbre de gens encore plus diplomés (doctorants, posts doctorants...).
et des moins diplomés aussi, c'est ridicule de mettre ça en avant, le chômage il y en aura toujours, sinon c'est la crise de main d'oeuvre. Plein emploi = 5% de chômage, c'est pour ça que M.Sarkozy avait affirmé qu'il amènerait au plein emploi : Le chômage était en baisse, et les lois de droites (heures sup, moins de charges...) avait pour but de se servir de cette baisse pour redonner une activité fiable à la France : permettre au chômage d'arriver à 5% tout en n'allant pas plus bas. S'il n'y avait pas eu la crise, on en serait là aujourd'hui.
Et c'est aussi pour ça que le modèle américain est à oublier. En effet, celui ci est le meilleur... quand tout va bien. A peine y a t-il une faille que tout s'effondre, c'est pourquoi je disais que le système français ne perdait pas de sa valeur, lui, ne s'écroule pas. Cependant il ne monte pas assez haut et n'est pas assez en rapport avec l'entreprise. J'ai devant moi un classement des écoles d'ingénieur en France fait par l'usine Nouvelle. Sur 150, il y en a environ 25 qui ont été mis "hors classement" pour la catégorie "la plus proche de l'entreprise" et plus de 40 pour "la plus inovante". Et ce sont des écoles d'ingénieur ! Que doivent-être les résultats des IUT, Fac...??

 
 
Ensuite, keserasera, c'est pas difficile de démontrer que tu as tort:tu prends le nombre de syndiqués en France (chez les les lycéens, étudiants et profs, du secondaire et du supérieur) et tu compare avec les chiffres de présences au manif, en prenant une moyenne entre le chiffre des flics et celui des syndcats piur être équitable.  Tu remarqueras que le chiffre es syndiqués est très inférieur à celui des manifestants... CQFD

Quitte à comparer, compare le nombre de gréviste à celui d'étudiant.
Quitte à tenter de prouver des choses, regarde le nombre d'université qui ont fais moins de deux semaines de grève par rapport à celles qui n'ont presque pas travaillé lors de la dernière période.
 
 
 
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 25 avr. 2009, 15:07:00

Sur 80 universités françaises, une cinquantaine étaient bloqués avant les vacances, plus un certain nombre d'autre qui était mobilisé sans blocage. Les chiffres parlent d'eux même. 

Avatar du membre
artragis
Messages : 7655
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 25 avr. 2009, 15:24:00

Bastien Vert a écrit : Sur 80 universités françaises, une cinquantaine étaient bloqués avant les vacances, plus un certain nombre d'autre qui était mobilisé sans blocage. Les chiffres parlent d'eux même. 
 
 regarde le nombre d'université qui ont fais moins de deux semaines de grève par rapport à celles qui n'ont presque pas travaillé lors de la dernière période.
on parle pas des même chiffres... donc les chiffres ne nous parlent pas de la même manière...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré