Le NPA

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 26 mars 2013, 02:03:03

Malgré le combat tenace et déterminé mené par le collectif « Touche pas à ma santé, à mon hosto » et par la population de Vire, l’Agence Régionale de l’Hospitalisation et son directeur maintiennent la décision de fermeture de votre maternité de proximité. Une maternité pourtant indispensable aux femmes de ce territoire. Comme l’ont montré trop d’exemples récents, l’éloignement du lieu de l’accouchement crée des risques graves, tant pour la mère que pour l’enfant. Les pseudos arguments sur le manque de sécurité des petites maternités, cachent en fait des motifs financiers qui sont d’autant plus inacceptables. Grace à la Coordination Nationale des Comités de Défense des Maternités et Hôpitaux de Proximité, la dimension nationale de ce rassemblement, montre bien où se situe l’enjeu : la liste des fermetures n’a fait que s’allonger au cours des dernières années. Rappelons qu’en 35 ans plus de 800 des 1929 maternités ont fermé leurs portes. Aujourd’hui, malgré l’annonce d’un changement, à Vire comme ailleurs, les restructurations et les fermetures de services, de maternités, d’hôpitaux restent à l’ordre du jour, en application de la loi « Bachelot », sous la direction des Agences Régionales de Santé qui continuent leur sale besogne. Ce n’est pas le timide aménagement de cette loi annoncé par F.Hollande et son gouvernement qui est nécessaire, mais son abrogation. C’est la priorité donnée dans les faits et pas seulement en paroles à la santé et à l’Hôpital Public. Pourtant, celui-ci est encore cette année soumis à une cure d’austérité, avec la nécessité de trouver 650 millions d’économies. Il n’a pas les moyens de fonctionner, puisque le financement des activités hospitalières baissera de 0,85%, quand il devrait augmenter de 3,5% pour simplement maintenir les moyens existants. Dans le même temps de nouveaux cadeaux sont faits aux cliniques privées commerciales. Le prétendu « déficit » des hôpitaux, comme celui de l’Assurance Maladie n’ont rien d’une fatalité. Ils relèvent de choix politiques inacceptables : faire passer les intérêts d’une minorité avant la santé de tous. L’Assurance Maladie, comme l’ensemble de la Sécurité Sociale ne sont pas malades de trop de dépenses, mais d’un manque de recettes, de l’insuffisance de cotisations sociales versées par les employeurs, et du « toujours plus » d’exonération de cotisations. Ensemble nous avons les moyens d’imposer que la santé, soit à Vire comme ailleurs, un bien fondamental auquel chacune et chacun doit pouvoir accéder à égalité. Ensemble, nous avons les moyens d’amplifier et de donner à la mobilisation un caractère national et déterminé pour mettre en échec l’austérité dans la santé.

Christine Poupin, Philippe Poutou, Olivier Besancenot

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 27 mars 2013, 02:01:18


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 27 mars 2013, 14:42:03

Olivier Besancenot répond à l’appel de Tunis | Le Maghreb dans tous ses Etats 26/03

En marge du Forum social mondial (FSM) qui s'est ouvert mardi 26 mars à Tunis par une assemblée des femmes, une manifestation a réuni des syndicalistes français de Solidaires, de la CGT, et des salariés tunisiens de la société Téléperformance en grève depuis le 26 février pour réclamer des augmentations de salaire en fonction de leur ancienneté et de meilleures conditions de travail.

(...)

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 30 mars 2013, 00:49:23

CONGRÈS DU PG : RÉVOLUTION CITOYENNE ET SURENCHÈRE SOUVERAINISTE Daniel Minvielle Hebdo Tout est à nous ! 188 (28/03/13)

Le troisième congrès du Parti de gauche s’est tenu à Bordeaux du 22 au 24 mars. Il a réuni entre 700 et 800 déléguéEs et s’est achevé par un meeting de Mélenchon qui a rassemblé, selon la presse, entre 3 000 et 5 000 participantEs.
Un seul texte, intitulé « Osons ! », était soumis au débat, « synthèse » de 26 pages produite par une « commission des débats et des propositions » qui aurait traité plus de 4 000 amendements… pour les ramener à 12, ne modifiant d’ailleurs en rien la logique du texte.
Au cours du débat, une cinquantaine de déléguéEs ont pu prendre la parole. Ces interventions, censées porter sur les amendements, étaient la seule possibilité de sortir des clous. CertainEs ne s’en sont pas privéEs pour critiquer la méthode, proposer que le PG devienne un parti d’initiative pour le mouvement social au moment où les syndicats s’y refusent, etc. Ces interventions étaient par ailleurs entrecoupées de multiples séquences : sur les luttes ouvrières, avec présentation des représentations syndicales présentes et intervention d’un salarié d’Air France ; hommage à Chokri Belaid, avec intervention d’un dirigeant du Parti tunisien des patriotes et démocrates unis ; une présentation des délégations étrangères, etc. L’enthousiasme des déléguéEs répondant à ces interventions reléguait de fait le débat au second plan, noyant les critiques sous les applaudissements.

Des dénonciations qui mènent à des impasses

Prolongement du fond politique de ce texte qui a été adopté à une forte majorité, les discours des principaux dirigeants du PG – Delapierre, Billard, Coquerel, Mélenchon – ont marqué de fait une accentuation des côtés souverainistes, nationalistes déjà contenus dans le programme du PG. La lutte des classes y est certes affirmée comme une réalité sociale, mais uniquement comme décor. Les dénonciations les plus radicales et justifiées du système capitaliste se heurtent à une logique qui les transforme en impasses aux relents populistes, nationalistes, antiallemands, accentués par la violence des propos. C’est ainsi que Moscovici et quelques autres sont traités de « salopards », qu’un nouveau concept fleurit, celui de « protectionnisme solidaire », que la « culture française » est glorifiée… Et si Mélenchon affirme ne pas prôner la sortie de l’euro, contrairement à ce qu’il avait laissé entendre à la presse quelques jours auparavant, c’est pour dénoncer « l’euro merkelien », manifestation selon lui de la domination que prétend faire régner l’Allemagne sur le reste des nations européennes…
La « stratégie » qui justifie cette évolution a été énoncée par un des orateurs : « courir plus vite que le Front national »… alors que se profile une perspective politique définie ainsi par le titre d’une des dernières parties du texte d’orientation : « 2014, année électorale : des luttes aux urnes »… La « révolution citoyenne » est devenue le terrain d’une surenchère souverainiste.
Mais ce congrès, c’était aussi un sentiment de fraternité, un accueil chaleureux de notre délégation du NPA, l’enthousiasme suscité par l’évocation des luttes des travailleurs et des peuples… Face à la démagogie dangereuse de la direction, c’est un encouragement à poursuivre un débat plus que jamais indispensable avec les militants, du PG comme de tout le mouvement social, pour défendre cette idée que la seule perspective pour une autre société, c’est la lutte des classes menée jusqu’au bout.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 31 mars 2013, 01:47:52

Le NPA86 appel à participer au Meeting du Front de Gauche contre l’austérité

Bien que nous ne participons pas à l’organisation du Meeting du Front de Gauche de la Vienne (Jeudi 28 mars à 20h), nous appelons à participer massivement à cette initiative. Lien vers leur site

En effet, dans le cadre de la campagne nationale du Front de Gauche contre l’austérité, ce meeting peut marquer un point d’appuis pour une campagne beaucoup plus large qui mette en avant des perspectives concrètes.

Le NPA souhaite participer, dès maintenant, à une campagne de fond contre le libéralisme et son application : l’austérité. Aujourd’hui, l’urgence sociale et la montée du Front National nous poussent au rassemblement de toutes les forces politiques, sociales, syndicales et associatives, qui souhaitent en finir avec la spirale infernale que nous imposent les gouvernements successifs de droite et de gauche. Toujours plus de licenciements, toujours moins de services publics, toujours plus de politiques anti-immigrés. Ces solutions sont le problème, nous sommes la solution.

C’est d’une véritable opposition à la politique de ce gouvernement que nous devons construire dans l’optique d’être majoritaire à gauche. Une majorité qui serait capable de mettre en place un gouvernement anti-austérité qui interdirait les licenciements, qui imposerait un audit citoyen de la dette afin de l’annuler, un gouvernement qui régulariserait les sans-papiers et qui mettrait en place une politique écologiste anti-productiviste.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 31 mars 2013, 14:46:44


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 01 avr. 2013, 14:02:52

Il faut choisir Roseline Vachetta Hebdo Tout est à nous ! 188 (28/03/13)

Plus tribun que jamais lors du congrès du PG à Bordeaux, Mélenchon a multiplié les diatribes. Pense-t-il vraiment, comme il l’a dit dans un entretien à Mediapart il y a quelques jours au sujet de l’Italie, que la période est « prérévolutionnaire et qu’il faut, dans cette période, que quelqu’un assume une fonction tribunitienne » ?
Il veut « mettre du conflit partout ». Chiche, mais comment ? Il se veut « la mauvaise conscience » des socialistes et donc le premier opposant de Hollande, « leur surmoi » dit-il. Faire pression sur le gouvernement ? C’est en deçà du ras-le-bol exprimé par la population, et pas une réponse à la hauteur des attaques que subissent aujourd’hui des millions de personnes ni à la hauteur des exigences des salariéEs en lutte à PSA ou ailleurs, ou des résistants contre l’Ayraultport ! Eux parlent d’alternative politique et entrent en conflit pour des revendications incompatibles avec la politique de ce gouvernement.
Ce qui est franchement inquiétant dans ce discours de Bordeaux, c’est ce mélange continuel d’appels à la lutte sociale et de propos très républicains, quasiment nationalistes, tels « Moscovici, quelqu’un qui ne pense plus en français mais dans la langue de la finance internationale », ou bien ce refus de sortir de l’euro pour que « l’euro de Merkel ne triomphe pas ». Sans même parler de « l’internationalisme et la solidarité, cela c’est français »…
La lutte de classes, l’écosocialisme ne peuvent se limiter aux frontières de l’État et de la République. D’abord parce que cet État n’est pas neutre : ses institutions sont au service de la classe que nous combattons. C’est d’ailleurs pour cela que nous ne voulons pas les gérer. Ensuite parce que la gauche de combat est réellement internationaliste, pour défendre les intérêts communs des oppriméEs par delà d'inutiles frontières.
Dans un contexte de mondialisation de la crise économique, écologique, politique, comment tenir un tel discours républicain ? Quel est l’objectif : gouverner le pays, ou bien se mettre au service des mobilisations dans une perspective d’opposition de gauche résolue à ce gouvernement, de rupture avec cette République et de réelle alternative au système ? Il devient urgent de choisir.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 02 avr. 2013, 23:26:15

Image

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 04 avr. 2013, 02:01:39

Cahuzac la main dans le sac : crise majeure de la V° République 02/04
 
Cahuzac est obligé d’avouer devant les juges qu’il a fraudé, qu’il a menti à tout le monde.
 
Il l’a fait avec une assurance, une arrogance sans nom. Lui, le héraut de la lutte contre la fraude fiscale, le donneur de leçon de la rigueur, qui a prôné pour les autres l’austérité, planquait son argent comme n’importe quel margoulin.
 
Qui peut croire que personne n’était au courant ?
 
Qui peut croire qu’il a pu mentir et tromper tout le monde. L’affaire Cahuzac c’est la crise d’un régime où argent et pouvoir ne font qu’un. Hollande doit rendre des comptes à tout le pays. Il doit dire comment un tel personnage s’est retrouvé en situation de pouvoir.
 
C’est le symbole de la crise de régime de la V° République. Pour empêcher ces voyous d’opérer, il est temps d’imposer l’interdiction du cumul des mandats, la limitation des revenus, le contrôle direct et la révocabilité des élus par la population.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 05 avr. 2013, 02:09:22

CONTRE LA RÉPUBLIQUE DU FRIC ET DES MENTEURS, UNE DÉMOCRATIE RÉELLE MAINTENANT ! Yvan Lemaitre Hebdo Tout est à nous ! 189 (03/04/13)

Mardi 2 avril, Cahuzac a donc été obligé d'avouer devant les juges et publiquement qu’il avait fraudé et menti. Il l’a fait avec une assurance, une arrogance sans nom, celle des hommes du pouvoir. Lui, le héraut de la lutte contre la fraude fiscale, le donneur de leçon de rigueur qui a prôné l’austérité à toute la population, aux 5millions de chômeurs, aux 10millions de pauvres qui ont moins de 900euros par mois, non seulement jouit d'une solide fortune mais blanchissait en Suisse l'argent qu'il détournait du fisc !

Les complaisances de l'argent et du pouvoir

« Faute morale impardonnable », s'indigne Hollande alors que Moscovici nie toute « complaisance ». Mais qui peut croire que personne n’était au courant ? Qui peut croire qu’il a pu tromper tout le monde ? Qui peut croire que Moscovici, ministre de l’Économie et des Finances, n'a pas fait preuve de complaisance ? Qui peut croire que, quand il a demandé à Cahuzac de démissionner, Hollande n'était pas au courant ? Il n'a même pas affirmé clairement le contraire lors de sa déclaration qui a suivi le conseil des ministres mercredi 3 avril. Il s'est contenté de ne rien dire pour tenter de sauver le peu de crédibilité qu'a son gouvernement face à une impopularité croissante. Et les quelques mesures annoncées ne changeront rien et ne convaincront personne.
La complaisance est par trop évidente, celle du pouvoir qui s'affiche dans toutes les affaires qui touchent la droite – Woerth, Lagarde, Tapie ou Sarkozy – et maintenant la gauche. C'est la complaisance de la République « des copains et des coquins », celle de l'argent et du pouvoir. Sarkozy avait parlé de « République exemplaire », Hollande de « République irréprochable » : du baratin et des mots creux tant que les travailleurs et la classes populaires ne mettront pas fin, par leurs mobilisations, à cette collusion du pouvoir et de l'argent.

Petits et gros mensonges d’État

Par delà la médiocrité, la vénalité et la corruption des plus avides, il y a celles des sommets d'un monde politique qui n'est là que pour servir les puissances de l'argent. Les mensonges les plus cyniques sont les révélateurs d'un mensonge d’État qui est à la base de tout le système, de leur République qui prétend servir l'intérêt général alors qu'elle se vend à la poignée de financiers qui dirigent l'économie et se soumettent l’État.
Le véritable scandale est qu'après Sarkozy and co, Hollande and co veulent faire croire que lutter contre le chômage et le recul social, c'est satisfaire toutes les volontés de cette minorité parasite. L’affaire Cahuzac, c’est la crise d’un régime où argent et pouvoir ne font qu’un, où les hommes politiques sont liés, soumis ou vendus à la bourgeoisie financière.

La démocratie maintenant  !

La droite et l'extrême droite voudraient tirer bénéfice du discrédit du gouvernement et du choc politique provoqué par cette affaire. Mais les unEs et les autres participent du même monde politique. La droite et l'ancien « président des riches » du Fouquet's traînent une lourde gamelle, et la démagogue millionnaire Le Pen ne vaut pas mieux. Ils ne rêvent que d'accéder au pouvoir pour servir les intérêts des classes dominantes. C'est bien tout le système qui est corrompu. Dominée et étouffée, la démocratie se transforme en une machine à bafouer et tromper le peuple.
Nous voulons une « démocratie réelle maintenant » comme le clamaient les indignéEs de l’État espagnol : une démocratie par en bas, celle des travailleurs et du peuple, qui interdise le cumul des mandats, impose le contrôle direct et la révocabilité des éluEs et mette les puissances de l'argent hors d'état de nuire. Comment pourrait-il y avoir une démocratie réelle quand tous les moyens d'information sont sous le contrôle des principales fortunes, à leur service ? Quand l’État lui-même s'est mis volontairement sous la dépendance des capitalistes privés, des banques et groupes financiers auprès desquels il emprunte et auxquels il verse chaque année une rente de plus de 50 milliards d'euros ?
Pour ne pas laisser la droite extrême et l'extrême droite tirer les marrons du feu, il est urgent que le monde du travail intervienne politiquement pour mettre fin à cette République des riches et impose par ses mobilisations et son organisation un pouvoir qui annule la dette et se débarrasse de la mainmise des capitalistes sur les finances publiques, qui garantisse les droits des travailleurs et de la population et leur permette d'exercer leur contrôle sur la marche de la société et de l’État.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 05 avr. 2013, 15:34:54

La France tente de sauver son « Centre à Fric » 1 avril 2013

Le NPA condamne l’envoi en République centrafricaine (RCA) de deux cents soldats français supplémentaires, qui s’ajoutent aux cent-quatre-vingts envoyés en janvier dernier et aux quatre cents déjà présents auparavant.

Il condamne le meurtre par l’armée française de deux Indiens et les blessures infligées à neuf ressortissants indiens et tchadiens à l’aéroport de Bangui lundi 25 mars.

Mais si les autorités françaises ont tenu à présenter leurs excuses, elles ne comptent pas rompre avec leur politique néo-coloniale, ni présenter leurs excuses aux peuples de Centrafrique pour le soutien qu’elles apportent depuis plus de cinquante ans aux régimes dictatoriaux.

Depuis 2003, l’armée française s’est engagée aux côtés du général putschiste François Bozizé et de son parti unique, le KNK. En 2006 et 2007, elle a pris part, aux côtés des Forces armées centrafricaines, aux combats et aux massacres de populations civiles.

Elle a pris part à la répression contre toute opposition démocratique au régime de Bozizé.

La rapidité de l’offensive de la Séléka, coalition hétérogène de groupes rebelles, qui a pris les armes le 10 décembre 2012, montre la fragilité du régime et du processus de paix parrainés par la France.

L’ancienne puissance coloniale a beau jeu, désormais, de condamner « le recours à la force ». Elle a également beau jeu, comme au Mali ou en RDC, de se cacher derrière de prétendues « forces africaines », en réalité totalement inféodées à l’impérialisme français.

Son seul souci reste de protéger ses intérêts et ses ressortissants en RCA. Il s’agit notamment du projet d’exploitation d’uranium de Bakouma par Areva, des mines de diamants et des marchés publics détenus par des multinationales françaises.

Comme au Mali, au Niger et dans toute l’Afrique, la France, son armée et ses entreprises doivent partir et laisser enfin aux peuples d’Afrique le droit de gérer eux-mêmes leur avenir.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 07 avr. 2013, 02:50:19

Olivier Besancenot soutient la campagne ' 'Qui a tué Chokri Belaïd '' 01/04

Olivier Besancenot, politicien français d’extrême gauche, et porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste jusqu’à 2011, a exprimé son soutien à la campagne ''Qui a tué Chokri Belaïd''.

Invité d’Anne Sophie Lapix sur le plateau de Dimanche +, diffusée sur Canal+, la personnalité d’extrême gauche est revenue sur l’affaire de l’assassinat politique du militant d’Al Watad, Chokri Belaïd.

Olivier Besancenot a exprimé son soutien à la campagne Qui a tué Chokri Belaïd et a indiqué, à ce propos, « qu’en tant qu’internationaliste il se devait de saluer ses camarades du Front Populaire en Tunisie".

« La Révolution Tunisienne lutte contre les intérêts français, américains et contre le gouvernement d’Ennahdha, les fanatiques et les intégristes » a souligné Besancenot avant d’ajouter que « Bassma Belaïd ne demande que rendre justice au défunt ».

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 07 avr. 2013, 16:56:33

Collectivité Territoriale d'Alsace : un laboratoire du capitalisme NPA67

Ce dimanche 7 avril a lieu en Alsace un référendum concernant la collectivité territoriale d'Alsace. Le NPA 67 se positionne contre celle-ci, un projet libéral et antisocial.

La CTA est un projet de fusion de trois collectivités territoriales, des conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin et du Conseil d'Alsace, imposé par la droite alsacienne. Ce projet libéral s'inscrit dans la continuité de la politique territoriale menée par Sarkozy et poursuivie actuellement par le gouvernement social-libéral de Hollande.

La fusion des trois collectivités et de leurs services publics n'est rien d'autre que l'application de l'austérité budgétaire au niveau territorial, dans la continuité de la révision générale des politiques publiques (RGPP) de Sarkozy.

Ce projet ne fera qu'accentuer la concurrence entre les régions. La région Alsace, après avoir servi de laboratoire de destruction de l'enseignement supérieur avec la fusion des trois université en un pôle unique et compétitif, sera celui du démantèlement des services publics locaux.

Une campagne dominée par la droite

La droite alsacienne et les identitaires (Alsace d'Abord) se prononcent en faveur du projet. Peu visibles en ville, leurs campagnes sont surtout dynamiques dans les villages, déjà majoritairement acquis à leur politique réactionnaire. Après bien des atermoiements, le Front national a pris finalement position contre la CTA.

Quoique divisés sur la question, le Parti socialiste et Europe Écologie les Verts soutiennent le gouvernement dans cette initiative. En réaction, plusieurs organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires) appellent à voter « Non » au nom de la solidarité et de la justice sociale. Malgré une analyse pertinente des conséquences sociales et économiques du projet, la campagne du Front de gauche est sous-tendue par un argumentaire républicain hors de propos avec lequel le NPA ne peut être en accord.

Pour la défense et le développement des services publics de proximité et de qualité, le NPA appelle à refuser le projet de la Collectivité territoriale d'Alsace en votant « Non » ou en s'abstenant ce dimanche 7 avril.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 08 avr. 2013, 18:57:23


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 09 avr. 2013, 13:30:59


Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré