Le NPA

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 27 mai 2012, 20:46:50

Le NPA 34 continue.

Il continue parce que, refusant la logique de la majorité du conseil départemental du NPA (courant Gauche Anticapitaliste, minoritaire au niveau national) de rejoindre le Front de Gauche, nous pensons que la construction d’un parti anticapitaliste large clairement indépendant du social libéralisme, féministe, internationaliste pour l’écosocialisme , tel que défini dans nos principes fondateurs est toujours d’actualité.

Il continue parce que nous voulons rassembler dans un même parti les anticapitalistes de toutes origines et de toutes cultures.

Il continue parce que nous avons la volonté de regrouper toutes les forces politiques et sociales, toutes celles et ceux qui s’opposent à l’austérité, ne font pas confiance au PS, et veulent faire barrage à l’extrême droite.

Il continue parce que nous voulons la clarté à gauche dans un débat certes fraternel avec les courants qui se sont exprimés à la gauche du PS mais sans compromission aucune avec des forces politiques qui gèrent au quotidien la plupart des institutions avec le PS, parfois même avec le Modem.

Cette lettre paraîtra à un rythme hebdomadaire. Elle a besoin d'être alimentée par vos contributions :
- Organisations syndicales, associations, collectifs... faîtes-nous connaître vos initiatives, vos communiqués, nous les diffuserons. Pour cela, écrivez-nous : agendanpa34@hotmail.fr
- Vous avez des informations sur la vie locale à nous communiquer, des luttes à nous signaler, des opinions et commentaires à faire connaître... écrivez-nous : infosnpa34@orange.fr
- Vous désirez entrer en contact avec le NPA 34 MotivéEs... écrivez-nous à : npamotivees34@orange.fr
Consultez et faîtes connaître le blog : http://npaherault.blogspot.fr

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 28 mai 2012, 10:47:58

Je me présente aux législatives à Montreuil François Mailloux

Votez pour François Mailloux et Gwenaël Seibel, candidats du NPA et des alternatifs, 7ème circonscription de Seine-Saint-Denis (Montreuil-Bagnolet)

Le 6 mai nous avons ensemble chassé Sarkozy, l'ami des banquiers et des gros actionnaires, prêt à pactiser avec le Front National sur le dos des étrangers et des classes populaires.

Mais, en refusant de s'affronter aux marchés financiers et aux banquiers François Hollande et son gouvernement nous préparent déjà une austérité « de Gauche », à laquelle l'ajout d'un « volet croissance » ne changera rien : le traité Sarkozy-Merkel, c'est l'austérité constitutionnalisée ! Les dirigeants européens n'ont aucune légitimité à imposer ce nouveau traité, c'est aux peuples de décider, grâce à un référendum comme en 2005.

En votant pour nos candidats le 10 juin, vous voterez pour rassembler des forces, pour résister et combattre l'austérité, pour un bouclier social anticrise, pour un plan d'urgence contre la crise écologique, et une révolution énergétique permettant la sortie du nucléaire en 10 ans.

En votant le 10 juin, vous devrez aussi choisir qui envoyer à l'assemblée nationale. Des professionnels de la politique ou des personnes qui travaillent à vos côtés et qui ont lutté contre le Traité constitutionnel européen en 2005, contre la réforme des retraites, pour la régularisation de tous les sans-papiers, contre l'exclusion des Roms, contre la répression des mouvements sociaux, pour préserver des services publics et un cadre de vie harmonieux pour tous contre un urbanisme sans limite ?

Nous avons partagé tous ces combats, alors le 10 juin, pas d'hésitation, votez pour François Mailloux et Gwenaël Seibel !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 28 mai 2012, 10:50:13

Disons d'une part que cela reflète qu'il y a, au sein du NPA des militants qui souhaitent participer, être entendus et peser sur les évènements et d'autres qui préfèrent demeurer dans une posture révolutionnaire plus contestataire.

Le front de gauche, par nature n'est pas révolutionnaire, il s'inscrit dans le système actuel mais y propose une politique dirigiste pour pratiquer une politique relativement proche de ce que préconise le NPA.....Dès lors, les divergences ne portent, selon toute vraisemblances, que sur la stratégie et l'orientation politique ?

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 28 mai 2012, 11:07:53

wesker a écrit :Disons d'une part que cela reflète qu'il y a, au sein du NPA des militants qui souhaitent participer, être entendus et peser sur les évènements et d'autres qui préfèrent demeurer dans une posture révolutionnaire plus contestataire.

Le front de gauche, par nature n'est pas révolutionnaire, il s'inscrit dans le système actuel mais y propose une politique dirigiste pour pratiquer une politique relativement proche de ce que préconise le NPA.....Dès lors, les divergences ne portent, selon toute vraisemblances, que sur la stratégie et l'orientation politique ?
C'est en effet le cas entre la Gauche anticapitaliste et le FdG mais il y a toujours un océan entre le FdG et le NPA...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 28 mai 2012, 14:34:42

Un océan....? Tu parles sur un plan stratégique il est clair que tout les sépare puisque le front de gauche aura vocation à discuter avec le PS, localement pour intégrer des conseils municipaux, régionaux là où le NPA s'y refusera et présentera ses propres listes quand il en sera capable ou restera absent dans le cas inverse.

Mais sur un plan idéologique, une fois la méthode révolutionnaire enlevée, il me semble que les objectifs recherchées sont relativement proches !

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 28 mai 2012, 14:44:34

non le FdG est antilibéral, le NPA comme son nom l'indique est (encore) anticapitaliste.
Rien à voir, même si la pratique est déterminante et que sur le terrain la différence est un peu gommée...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 29 mai 2012, 13:07:41

Je ne crois, sincèrement que la différence porte sur la sémantique utilisée mais plutôt que la doctrine qui constitue le socle idéologique des deux formations d'une part et de leur stratégie respectives d'autres part.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 30 mai 2012, 01:44:38

wesker a écrit :Je ne crois, sincèrement que la différence porte sur la sémantique utilisée mais plutôt que la doctrine qui constitue le socle idéologique des deux formations d'une part et de leur stratégie respectives d'autres part.
C'est comme si tu confonds le sucre roux non raffiné bio équitable avec le sucre " blanc " à base de betterave produit en Picardie...
400 candidatures anticapitalistes Hebdo Tout est à nous ! 150 (24/05/12) Antoine Larrache

Employée, infirmière, enseignant, agent EDF, secrétaire, bûcheron, cheminot, ouvrier… Les candidatEs du NPA sont à l’image de la société : des travailleurEs qui n’ont que leur force de travail à vendre. La moyenne d’âge des candidatEs est légèrement supérieure à 40 ans, ce qui révèle que notre organisation reste l’une des meilleures représentantes de la jeunesse.

Le NPA sera sans doute la seule organisation à devoir payer l’amende sur la parité hommes-femmes pour avoir présenté… plus de femmes que d’hommes. Un déséquilibre dont nous sommes fiers, à l’heure où les autres partis présentent seulement 40 % de femmes, dont une bonne partie sur des circonscriptions où ils sont certains qu’elles ne seront pas élues. Nous avons enfin essayé de mettre en avant des militantEs animant des luttes ces dernières années.

Obtenir une telle composition sociologique n’est pas une tâche facile : il faut en effet convaincre de présenter des salariéEs, des jeunes, des femmes, et de ne pas tomber dans la facilité en proposant des hommes qui se sont déjà présentés trois ou quatre fois. Ce n’est pas évident car, dans cette société, tout nous pousse à considérer que nous ne sommes pas légitimes à nous exprimer, que les élites, les experts sont mieux placés que nous. Sans oublier que de nombreux camarades n’ont pas pu se présenter parce qu’ils travaillent dans le privé ou parce qu’ils cherchent un emploi. Pour ces camarades, se présenter, être connu comme militant politique, équivaudrait à un licenciement à moyenne échéance ou à ne pas trouver de travail.

Présenter des candidats à l’image du monde du travail est un vrai effort militant pour les membres du NPA et les sympathisantEs qui ont accepté de se présenter.

Des candidatures anticapitalistes ouvertes

Sur le plan politique, le NPA présente 340 candidatures, dont 40 se réclamant de son courant public « Gauche anticapitaliste » et soutient 30 candidatures d’autres organisations. Dans la plupart des cas, ces dernières sont mises en place dans le cadre d’accords unitaires départementaux. La majorité de ces accords sont noués avec les Alternatifs et le Mouvement des objecteurs de croissance (MOC), qui n’ont pas souhaité dans certains départements se présenter avec le Front de Gauche et ont voulu au contraire maintenir une indépendance politique anticapitaliste vis-à-vis de ce courant. Dans cette situation, le NPA a souhaité œuvrer à un rassemblement des courants anticapitalistes. C’est le cas en particulier avec les candidatures NPA-Alternatifs-MOC en Drôme, en Ardèche et en Isère.

Parfois, des candidatures unitaires ont été nouées avec des organisations du Front de Gauche, lorsque les sections locales ont assumé une certaine forme de rupture programmatique avec leurs directions nationales, comme par exemple l’indépendance complète vis-à-vis du PS et la sortie du nucléaire. D’autres candidatures unitaires sont issues des droits de la Gauche anticapitaliste, en tant que courant public du NPA, à défendre son orientation dans plusieurs circonscriptions même si cela ne rencontrait pas l’assentiment de la majorité du NPA.

Et maintenant, la campagne  !

Malgré les difficultés actuelles des anticapitalistes et des révolutionnaires, nous avons fait le choix de nous présenter partout où c’était possible, partout où nous estimions pouvoir organiser une campagne militante.
Et c’est l’étape suivante : il nous reste deux semaines et demie pour réaliser une campagne de masse : aller à la rencontre des salariés, faire connaître nos idées, proposer à tous ceux qui ont été intéressés par la campagne de Philippe Poutou de militer avec nous. Deux semaines et demie, c’est le temps qu’il a fallu à ce dernier pour gagner en notoriété et doubler son score dans les sondages. Alors pourquoi pas, cette fois, pour les législatives ?
L’enjeu n’est rien moins que de renforcer le courant à gauche le plus indépendant du PS. À l’heure où celui-ci, après quelques mesurettes choisies pour faire plaisir à gauche, va se glisser petit à petit dans le sillage de ses camarades sociaux-libéraux d’Espagne et de Grèce, il est nécessaire de renforcer le courant qui se bat à la fois pour une rupture anticapitaliste face à la crise et pour un front unitaire de lutte contre l’austérité de gauche.
Chaque voix qui se portera sur les candidats du NPA sera un encouragement à lutter pour une autre société  !

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 31 mai 2012, 00:38:49


Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 31 mai 2012, 12:59:18

Nico37, tu m'expliques que je confond les différents sucres mais tu ne m'as toujours pas mis en évidence les différences, autres que stratégiques qui existent entre le front de gauche et les révolutionnaires !

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 01 juin 2012, 01:06:04

wesker a écrit :Nico37, tu m'expliques que je confond les différents sucres mais tu ne m'as toujours pas mis en évidence les différences, autres que stratégiques qui existent entre le front de gauche et les révolutionnaires !
antilibéral donc procapitaliste et anticapitaliste c'est la même chose :?: Tout le pouvoir aux travailleurs ou voter Mélenchon c'est la même chose :?: Annuler partiellement la dette ou refuser de la payer c'est la même chose :?: etc.
Pour le NPA, les espoirs d'union avec la gauche radicale restent lettre morte Yann Duvert, publié le 31/05

Olivier Besancenot a envoyé une lettre aux forces de la gauche radicale, proposant une union à la gauche de la gauche.

(...)

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 01 juin 2012, 20:24:33

Souscription 2012 : aidez nous à relancer le NPA ! Hebdo Tout est à nous ! 151 (31/05/12)

Argent et politique, liaisons heureuses

Comme chaque année, le NPA organise une souscription auprès de ses militants et sympathisants, afin de récolter les fonds nécessaires à son activité courante. Car le NPA est un parti financièrement indépendant et compte le rester. En dehors des frais relatifs aux élections, que nous maintenons dans les limites de la dotation d'État calculée à partir de nos résultats aux législatives, notre parti ne vit que de ses cotisations... et des dons provenant de ses militants et sympathisants. L'argent d'en bas pour les permanents, les transports, les locations de matériel et de salle, la presse, les affiches, les tracts, etc. L'argent d'en haut pour les élections. Maintenir ce cloisonnement est un principe politique. La souscription 2012 représentera autour de 25% du budget 2013. La souscription est donc vitale pour notre organisation. Ni plus ni moins.

Il y a une alternative

Le PS est au pouvoir. L'austérité était en embuscade. Elle tape désormais du pied puis tambourinera à la porte. La baisse des rémunérations de nos dirigeants et du budget de leurs cabinets ne font pas une politique. Nulle n'est dupe. Pas même le PS, qui n'a rien promis et s'imagine peut-être que rien ne pourrait alors lui être reproché. Le PS saura-t-il masquer l'austérité pour tous derrière la "frugalité" de quelques-uns ? Margaret Thatcher disait, dans une sentence restée célèbre : "We are simply asking to have our own money back” (nous demandons simplement que notre propre argent nous revienne). Christine Lagarde, nouvelle dame de fer de la Troïka, vient de la paraphraser et s'adresse ainsi au peuple grec : “it's payback time” (c'est le moment de rembourser). Rembourser quoi ? La dette illégitime. Le NPA refuse de la payer. Rembourser qui ? Ceux qui en profite et font subir aux grecs le traitement le plus violent qu'un peuple ait connu en Europe depuis des décennies. Le NPA soutient le peuple grec et se prépare à construire l'opposition à l'austérité de gauche. Thatcher voulait reprendre “son” argent à l'UE. Lagarde veut reprendre “son” argent aux grecs. La bourgeoisie veut notre richesse. Le NPA veut rendre en luttes l'argent que vous lui aurez donné.

Relançons le NPA

La multiplication des scrutins, les luttes qui se profilent, ainsi que les échéances internes de juillet (Conférence Nationale) et de décembre (Iie congrès), nous poussent a lancer cette souscription avant l'été, alors qu'elle débute d'ordinaire à l'automne. Inutile de cacher les difficultés politiques que rencontre notre organisation. La baisse des effectifs et des résultats électoraux ne peuvent pas améliorer nos finances, cela va sans dire. La relance de notre parti passe donc, parmi bien d'autres, par la case financière.

Deux moyens de paiement : chèque ou CB en ligne sur ce site (plus simple et rapide)
Un seul ordre pour vos chèques : NPA souscription
Une seule limite d'envoi et de datation des chèques : 31 décembre 2012

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 02 juin 2012, 13:34:44

4è circonscription : le benjamin des candidats porte les couleurs du NPA Christophe Pinto, chantre de l'anticapitalisme David ZANGA 01 juin

Comme les autres candidats du NPA, Christophe Pinto n'est pas un « professionnel de la politique » à l'instar de Philippe Poutou, Olivier Besancenot et tous les autres…

(...)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le NPA

Message non lu par Georges » 02 juin 2012, 18:37:42

Le Front de Gauche et le syndrome de "la gauche édredon"

"Nous ferons partie d’une majorité de gauche qui n’a pas le droit de décevoir"

C'est Patrice Bessac, porte-parole du PCF, qui s'exprime ainsi en rejetant la proposition unitaire du NPA résumée en ces termes par Olivier Besancenot : "[Le NPA propose de] voir comment ensemble on peut créer un bloc contre l’austérité, un front social et politique pour résister à tous les mauvais coups, pour travailler aux revendications que défendent les uns et les autres, pour voir aussi comment on fait pour sortir de l’Europe libérale".

Patrice Bessac préfère parler de la priorité qu'est, pour lui, "l’intérêt de la France, pas de jouer les vierges rouges effarouchées." L'intérêt de la France en lieu et place de l'intérêt des travailleurs ? La campagne des présidentielles semble bien avoir décuplé les réflexes cocardiers chez nos camarades communistes ! Et une position des plus attentistes envers le gouvernement socialiste s'est substituée à la magique "dynamique" des prises de la Bastille : l'heure est à la bleu-blanc-rouge pause citoyenne et à crucifier virilement les rouges vierges, effarouchées of course, de la contestation radicale ! Pour le PC comme pour le PG.

Eric Coquerel, en effet, pour ce dernier, pose le même refus de préparer dès maintenant un bloc anti-austérité : "Nous ne sommes pas d’accord, dit-il au NPA, avec le terme d’opposition" envers le gouvernement Ayrault. Elles sont loin les proclamations enflammées sur la révolution par les urnes du temps de la présidentielle. Les urnes, au sortir des législatives, cela servira désormais à essayer de tirer le PS à gauche depuis une position "constructive et critique". Le communiste Bessac, avec toujours un temps d'avance, vend la mèche de ce refus du PG et du Front de Gauche d'être une opposition : "Notre but n’est pas de taper sur le PS. Sans être des béni-oui-oui, nous ferons partie d’une majorité de gauche qui n’a pas le droit de décevoir". Ben, voyons...une majorité de gauche qui fleure bon le "programme partagé" de toute la gauche cher depuis longtemps (toujours !) au PCF qui avait été remisé au grenier le temps que Jean-Luc Mélenchon la joue radicalité antiHollandréou !

Celui-ci n'avait d'ailleurs pas tardé à changer de registre et de ton dès la fin de la présidentielle : « Nous n’appellerons pas à des manifestations. Nous, on suit les syndicats ... Ni soutien, ni participation, ni opposition...
L’extrême gauche donne des consignes pour la grève ou le reste, mais pas nous !...
Face à Hollande, Besancenot dit "on doit être l’opposition", mais laissons le respirer, donnons une chance à notre pays..."

Finies les diatribes sur Hollande habillé pour l'été en "capitaine de pédalo" ! "Ni soutien, ni participation, ni opposition" voilà le nouveau credo des pourfendeurs de la mollesse social-libérale et autres preneurs de Bastille ! Le citoyen, une fois le bulletin de vote déposé dans la mythique urne par laquelle se feraient les révolutions, doit céder la place aux dirigeants et élus de la nouvelle gauche tout à leurs savants calculs et "millimétrages" d'une relation "en respiration" au gouvernement !

Par contraste au Monde on ne se paye pas de mots. Rien moins que l'éminente Françoise Fressoz la joue, elle, simple et clair sous le titre de "Les premiers pas du quinquennat (sic): une cure de désintoxication". Selon elle, cette cure passe, apprécions le langage choisi, par "une mise à zéro des attentes et des passions qui vont avec" par un Hollande qui, avec sa rhétorique du président normal et modeste, cherche seulement à "jouer sur le mode mineur de la gauche sage qui fait ce qu’elle peut, sans cacher la dureté des temps mais en évitant de crisper le pays". "C’est la stratégie de la gauche édredon, à la fois prise en compte obligée du réel et calcul politique car à force de la jouer modeste, cette gauche là offre peu de prises à la droite". La gauche édredon, voilà qui résonne sans appel en renvoyant les acrobaties et autres jongleries anti-unitaires du Front de Gauche vis-à-vis du NPA à la vérité de leur complaisance foncièrement unitaire avec un PS clairement disposé, sans attendre, à mettre en oeuvre une austérité de "gauche" sous l'égide de l'Union Européenne. Quand Mélenchon veut laisser respirer Hollande, ce partisan déclaré de la règle d'or pourtant si fustigée sur les tréteaux de la Bastille, Fressoz nous dit sans fard et, bien sûr, en l'approuvant, que le socialiste se prépare à endormir-étouffer sous son édredon gestionnaire toutes les velléités radicales et à désarmer ainsi une droite tentée d'exploiter d'éventuelles difficultés sur le front social : "Ce qui se profile au lendemain des législatives est une sévère cure de rigueur, à laquelle il fallait progressivement préparer le malade en abaissant le niveau de ses attentes politiques." Le bon peuple, ce malade; Hollande, l' hypnotique chirurgien "désintoxicateur" et quelques diafoirus de la citoyenneté radicale à son chevet...quel beau condensé du schéma rêvé par les défenseurs du système en vigueur !

Il n'y a décidément que Bessac, Laurent, Coquerel, Mélenchon (laissons de côté l'inusable faire-valoir dérisoire Piquet) pour croire que l'on peut tirer à gauche Hollande et Ayrault (et , pour les deux premiers, se poser sérieusement la question d'entrer, à cette fin, au gouvernement après les législatives) ! En claironnant que, dans l'immédiat et plus si affinités, on reste l'arme au pied : qu'on nous comprenne bien, par-delà les caricatures faciles d'une extrême gauche appelant hic et nunc aux grèves, il s'agit ...simplement, pour nous, d'annoncer la couleur, un beau rouge flamboyant à vous reléguer le drapeau tricolore au musée : en envoyant le signal qu'une gauche de combat est prête au premier faux-pas social-libéral à se mobiliser et à appeler à la mobilisation générale. Laquelle bien entendu ne se décrète pas mais, comme on ne le sait que trop, se prépare. Ne nous y trompons pas, tous les messages envoyés actuellement par les dirigeants du Front de Gauche convergent pour laisser entendre que, les flonflons de la présidentielle étant rangés, la raison et la responsabilité sont revenues au bercail. Alors que sur la Grèce ou sur la retraite, pour ne prendre que ces exemples, les positions de ce gouvernement sont conformes avec ce sens de la rigueur de gauche si fièrement revendiqué pendant la campagne du candidat Hollande.

Il va falloir s'y faire : il y a une gauche à la gauche du PS qui n'a jamais tiré les enseignements de l'expérience de la gauche plurielle de Jospin à laquelle, il est vrai, elle avait participé de façon très appliquée jusqu'au chavirement final.

Triste, mais au fond assez prévisible, qu'il faille constater que Le Monde, dans sa logique libérale, en remontre au Front de Gauche en clarté politique sur le jeu des socialistes revenus au gouvernement ! La révolution par les urnes, telle que promise pendant la présidentielle, accouche de l'oxymore d'une dynamique attentiste, en somme une dynamique statique, qui ne se donne aucun objectif de mobilisation sociale, suivisme des confédérations oblige ! Le défi lancé aux anticapitalistes est on ne peut plus clair, les candidats du NPA dans la 2e, la 3e et la 4e circonscription le relèvent sans atermoiements : l' unité, pour eux, est une unité sans aucune illusion sur Hollande et Ayrault, ces clones de Jospin et fils politiques de Mitterrand. C'est une unité pour la lutte, pour la rupture avec la gestion loyale du capitalisme, pour jeter aux orties l'édredon social-libéral. Toute autre unité, en particulier une unité biaisée avec le PS, est en fait un pari sur un nouvel échec des espoirs populaires et la chronique annoncée d'un retour au prix fort de la droite extrême et de l'extrême droite ! Autant s'en souvenir au moment de voter le 10 juin en se projetant sur une rentrée sociale en septembre à construire "tous ensemble", y compris avec ceux qui croient ou ont cru dans la radicalité du Front de Gauche ! Mais il ne faudra pas compter sur la direction du Front de Gauche pour s'atteler à cette tâche nécessaire..

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 03 juin 2012, 11:41:20

Clairement, il y a, au sein du front de gauche des vélléités de participation à un gouvernement et à une majorité aux côtés des socialistes et d'autres qui, pour d'autres motivations s'y refusent. En réalité, la question qui se pose n'est pas de savoir s'ils participent ou non au gouvernement mais de savoir quelles orientations le gouvernement envisage sérieusement de prendre.

Mélenchon semble douter de la volonté du PS de faire avancer le progrés social et de satisfaire les impératifs budgétaires, d'où sa relative distance mais son front de gauche ne partage pas entièrement cet avis.

Nico, tu as mis quelques différences entre l'anticapitalisme et le refus de payer la dette défendu par les révolutionnaires du NPA avec la volonté d'annulation partielle de la dette et de l'antilibéralisme défendu par le front de gauche, je t'en remercie. Je pense que cela permets de comprendre les réserves d'une frange,, assez anecdotique je crois, du NPA, à discuter et se rapprocher du front de gauche.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot]