L'invention du concept de "dangerosité"

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Répondre
Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 06 avr. 2009, 14:41:00

L'invention du concept de "dangerosité"
 
Depuis une dizaine d'années, les médias ont introduit progressivement un mot et un concept qui n'existaient pas précédemment: la "dangerosité". Comme George Orwell l'avait prévu dans "1984", l'introduction de mots nouveaux ou la suppression de mots anciens dans le langage sont un puissant moyen de manipulation des esprits.


Plutôt que de parler tout simplement de "danger", les médias ont donc inventé (ou plutôt "relayé") ce concept de "dangerosité". L'idée est que même si quelque chose ou quelqu'un n'est pas réellement et objectivement dangereux, il pourrait l'être potentiellement. L'appréciation du danger potentiel étant d'ordre subjectif, tout innocent devient potentiellement coupable


Qu'en pensez vous ?.

Fleur sauvage
Messages : 74
Enregistré le : 07 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : en France

Message non lu par Fleur sauvage » 06 avr. 2009, 15:16:00

Libre penseur a écrit :L'invention du concept de "dangerosité" Depuis une dizaine d'années, les médias ont introduit progressivement un mot et un concept qui n'existaient pas précédemment: la "dangerosité". Comme George Orwell l'avait prévu dans "1984", l'introduction de mots nouveaux ou la suppression de mots anciens dans le langage sont un puissant moyen de manipulation des esprits.


Plutôt que de parler tout simplement de "danger", les médias ont donc inventé (ou plutôt "relayé") ce concept de "dangerosité". L'idée est que même si quelque chose ou quelqu'un n'est pas réellement et objectivement dangereux, il pourrait l'être potentiellement. L'appréciation du danger potentiel étant d'ordre subjectif, tout innocent devient potentiellement coupable


Qu'en pensez vous ?.

Effectivement.

Où en est notre liberté, si nous sommes potentiellement dangereux ?

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 06 avr. 2009, 22:23:00

Tout depend dans quel contexte il est employé.
Il est vrai que dit comme ça, ça inspire pas vraiment.
Mais si on se fie à la conduite automobile, par exemple, il est vrai qu'on est tous potentielement dangereux. Et là, le mot dangerosité peux etre employé (même si je le trouve tout aussi débile que vous, rassurez vous. J'essaye jute de comprendre).

Pour moi, un mot de plus qui a fait planché des gens pour le pondre, et il faut amortir la paye des inventeurs en l'employant le plus possible.
Je ne pense pas qu'il y ait un sous entendu quelconque là dedans, mais je ne serais en rien affirmatif là dessus.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 08 avr. 2009, 20:34:00

Bonsoir,

Libre penseur - ton concept de dangerosité potentiel remet en cause la présomption d'innocence de chacun...
Cela me fait penser à autre chose qui va être hors sujet, donc je ne vais pas développer : la base de la loi de la rétention, fondée non sur des actes réels mais virtuels, sur la dangerosité de la personne et de ses comportements futurs, supposés délictueux ou criminels.
Ce terme n'a pas été "emprunté" à la criminologie ?

à plus

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 09 avr. 2009, 08:56:00

Gis a écrit :la base de la loi de la rétention, fondée non sur des actes réels mais virtuels, sur la dangerosité de la personne et de ses comportements futurs, supposés délictueux ou criminels.
La rétention de sureté n'est pas virtuelle, elle est basée sur l'analyse psychologique du détenu.
Une personne a commis des faits criminels, il doit aujourd'hui être relâché mais son profil psychologique n'a pas changé ou pas assez pour permettre à la société de l'intégrer sans risque alors, il ne doit pas être relâché, c'est aussi simple que ça.
Je pense que si ça permet à tes enfants de vivre plus longtemps, tu n'y verrais pas d'inconvénient, non?
Image

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 09 avr. 2009, 22:56:00

Salut Norbert,


Je n'ai jamais dit que la rétention était virtuelle, j'ai dit qu'elle est fondée sur des actes virtuels, des actes qui pourraient se produire, hypothétiques ...la rétention est basée sur ce concept de dangerosité potentielle de la personne. Elle reste enfermée car elle pourrait .. c'est le conditionnel qui est employé.. avec le doute sous jacent.

Simple ? non je trouve pas que c'est simple.. Comment évaluer cette dangerosité ? D'accord, il y a les professionnels mais ils ont déjà libérés des gens qu'ils jugeaient aptes alors qu'ils auraient dû rester, eux, enfermés. Qui nous dit qu'à l'inverse, il n'y a pas des gens qui sont enfermés qui, eux, pourraient sortir ?

à plus

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 10 avr. 2009, 16:35:00

Un type qui en est à son troisième viol et qui a été déjà condamné pour les deux premiers, peut être considéré comme potentiellement dangereux, non ?
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 10 avr. 2009, 19:07:00

Salut Keserasera,


Evidemment, je peux te répondre que oui.. mais la loi est faite pour tous les cas, certains seront sans doute évidents, d'autres moins et d'autres pas du tout. Le doute dont je parlais peut-être d'ailleurs envisagé des deux côtés : reproduire les mêmes actes ou non.

à plus

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 10 avr. 2009, 19:09:00

Le bénéfice du doute DOIT profiter à la société.
Image

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 11 avr. 2009, 13:26:00

Bonjour,
Norbert a écrit : Le bénéfice du doute DOIT profiter à la société.
Donc tu es pour sanctionner les intentions en plus des actes.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 12 avr. 2009, 21:25:00

Libre penseur a écrit :Bonjour,
Norbert a écrit :Le bénéfice du doute DOIT profiter à la société.

Donc tu es pour sanctionner les intentions en plus des actes.
C'est une pratique bien connue dans les pays totalitaires.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 12 avr. 2009, 23:19:00

Il n'est pas question de sanctionner les intentions mais de prolonger la détention d'un malade non soigné.
Le bénéfice du doute doit effectivement profité à la société et non à un sociopathe.
Image

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 12 avr. 2009, 23:27:00

Norbert a écrit :Il n'est pas question de sanctionner les intentions mais de prolonger la détention d'un malade non soigné. Le bénéfice du doute doit effectivement profité à la société et non à un sociopathe.
S'il n'a pas été soigné c'est de la faute à l'Etat qui l'avait détenu. Quoi que tu dises prolonger sa détentation au delà de sa peine, c'est bien sanctionner des intentions suposées; tu as le droit de le penser, mais aussi le courage de l'admettre.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 12 avr. 2009, 23:33:00

A-t-on le droit de dire qu'un homme condamné pour un crime est un criminel?
Si cet homme est un criminel, c'est qu'il n'est pas innocent. S'il n'est pas innocent, c'est qu'il est coupable de faits réels.
Si ces faits réels ont été accomplis à cause d'un trouble mental et que ce trouble mental est toujours présent, a-t-on le droit de dire que cet individu est toujours une menace pour la société?
Si cet individu est toujours une menace pour la société, a-t-on le droit de le remettre en liberté?
A ça je répond non.

N'oublions pas que pour qu'un homme soit condamné, il faut qu'il soit reconnu coupable de faits condamnables. Il n'est pas question d'hypothèses.
Image

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 13 avr. 2009, 13:36:00

Un homme qui a fini sa peine de prison a payé pour ses crimes, quels qu'ils soient.

Le retenir en prison c'est une méthode de système totalitaire (c'est un goulag en fait).

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré