Le G20

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 33872
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 26 mars 2009, 22:35:00

Bonsoir,

Qu'est-ce que le G20 ?
Sa naissance en 1999 s'est faite à l'initiative du G7. Suite aux crises financières qui avaient éclaté successivement en Asie, en Russie et en Amérique latine, le G7, club de pays riches, a voulu mettre en place une instance où les principales puissances mondiales, y compris les pays émergents, pourraient travailler en commun à résoudre et éviter ces turbulences. Plus largement, le G20 sert aussi de forum sur les questions budgétaires et monétaires, de croissance, de commerce et d'énergie. Un premier sommet réunissant les dirigeants du G20 s'est déroulé à la mi-novembre à Washington.

Qui fait partie du G20 ?
Les membres du G20 sont les pays du G7, rassemblant les principaux pays industrialisés (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni), plus une douzaine de pays émergents (Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Chine, Corée du Sud, Inde, Indonésie, Mexique, Russie, et Turquie). La vingtième place est occupée par l'Union Européenne, représentée par le pays en assurant la présidence tournante (en ce moment, la République tchèque). Le Fonds monétaire international et la Banque mondiale participent également à ses travaux.

Quel est le poids du G20 sur la scène internationale ?
Selon ses fondateurs, le G20 représente "90% du Produit intérieur brut mondial, 80% du commerce international (y compris les échanges interne à l'UE) et les deux tiers de la population mondiale", lui donnant un poids politique et une forte légitimité - néanmoins contestée, notamment par des groupes altermondialistes qui comptent faire entendre leur voix ce 2 avril. Histoire d'accroître un peu plus cette légitimité à l'occasion de la réunion de Londres, et du fait de l'ampleur des problèmes qui y seront évoqués, des représentants de plusieurs autres pays et organisations internationales ont été invités en plus des membres permanents, dont l'Espagne, l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean), l'Union Africaine et le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad). Les Nations unies ont appelé les Etats membres du G20 à adopter lors de leur sommet du 2 avril à Londres un plan de soutien de 1.000 milliards de dollars aux pays en développement.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 27 mars 2009, 12:34:00

Que le droit de se rassembler est inscrit dans les Droits de l'Homme icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin

et que les raisons pour le G-20 de le faire son aussi nombreuses que légitimes.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 33872
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 31 mars 2009, 20:04:00

Bonjour,

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a fait monter la pression, affirmant sur la BBC que le chef de l'Etat était "déterminé" à "quitter" le sommet du G20 s'il n'était pas satisfait des résultats.

"Le président Sarkozy a été très clair sur ce plan, il dit si les résultats escomptés ne sont pas là, je ne signerai pas le communiqué", a-t-elle rapporté. "Cela signifie quitter (le sommet). Je crois qu'il est très déterminé".

Depuis des mois, le chef de l'Etat le répète: un échec n'est pas envisageable. "Je ne m'associerai pas à un sommet mondial qui déciderait de ne rien décider", avertissait-il la semaine dernière.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 31 mars 2009, 20:46:00

Perso, je me sens moins concerné par le G20 qui dure peu de temps, sensé arrangé les problemes de la planète, que par le GFaim, qui dure toute l'année et dont tout le monde se fous dans les pays industrialisés ( l'afrique se meure depuis des lustres dans le desinteret general).
Ce n'est pas les presidents qui vont se baffrer qui y changeront quoi que ce soit .
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 01 avr. 2009, 08:08:00

Bonjour,


Ce G20, je sais pas trop à quoi il sert ? dans les articles, on y lit des projets de communiqué final avant même qu'il commence !..  Les pays vont s'engager à lutter contre le protectionnisme.. sans créer de nouveau plan de relance.. Si on sait à l'avance ce qui va être fait et dit, je me demande à quoi il sert ce G20 ?
Les USA vont tout faire pour rester les premiers et l'Europe va tout faire pour rester unie. Dans la presse, on peut lire des déclarations de bonnes intentions.. mais entre les premiers qui ne veulent pas d'une régulation mondiale et les seconds qui veulent redéfinir les règles..

Comme tu le dit politicien, Sarkozy le quitte ce sommet si rien n'est décidé.. et la chancelière allemande fera pareil... je ne sais pas quelles sont les intentions des autres mais on ne peut pas dire que cela s'annonce serein ! et quand on voit que certains prévoient un autre sommet plus tard car il n'y a pas de "solution miracle", je me repose la question : à quoi sert le G20 ? Edicter de nouvelles règles financières ou juste supprimer les paradis fiscaux ?
Une autre question : les pays ont ils le même poids (les pays d'Afrique..).

à plus

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 avr. 2009, 17:35:00

En fait, l'objectif essentiel du G-20 n'est pas de transformer le onde en paradis, mais bien de déterminer des règles précises et universelles en matière de bonne conduite bancaire, pour éviter ce que nous vivons.

Les réunions préparatoires se sont multipliées, notamment en Europe où les pays non-membres du G-20 ont été conviés, de telle sorte que l'UE adopte des revendications communes. Que les membres asiatiques semblent apprécier.

L'obstacle, c'est Obama, mis en place (e.a) par Wall Street, et qui a mandat de ses commanditaires de remplacer ces règles impérieuses par quelques vagues déclarations de bonnes intentions, ce dont les occidentaux ne se contenteront pas.

Bref, l'idole des américains va, pour la première fois, rencontrer une opposition rationnelle qu'il ne surmontera pas par son sourire icon_confused

Pour le G-faim de Lucifer, l'Afrique ne doit pas attendre plus que les milliards qui lui sont versés, malgré nos grandes difficultés. Je connais bien, pour y avoir vécu, plus de 12 pays d'Afrique noire. Les problèmes viennent de leur gouvernance, de l'allergie des individus à prévoir, et plus encore de la sur-population.

Ce sont les gens un peu tristes et très volontaires (juifs, protestants etc) qui font de la richesse : tout le contraire des africains ... Il est clair que nous ne pourrons jamais faire plus que les efforts considérables que nous consentons.

Note tout de même qu'au-delà des dons directement faits par tous les pays, l'UE est le premier donateur du monde, avec plus de 50 % de tout ce qui se distribue ... Un budget de 800 millions d'euros, géré avec la plus grande attention et la plus grande parcimonie, notamment via les ONG et les antennes de l'UE sur place.  Parfois, 10.000 euros changent la vie de milliers de gens, quand ils sont bien utilisés. Tout cela se fait avec des plans de développement étudiés avec les autorités locales ... mais sans leur donner direftement un cent, vu l'usage habituel qu'elles en font icon_confused

Seule critique : de formidables campagnes de vaccination et de santé publique, sans la moindre contraception ! L'Afrique est passée à toute vitesse de 300 millions d'habitants à 1 milliard, sans pour autant avoir plus d'eau (sub-saharienne) ou pous de coeur à l'ouvrage.  

Tout cela devient déraisonnable, et impossible à prendre e charge mieux que ce quiest fait.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 01 avr. 2009, 19:07:00

Bonsoir,


Merci pour ta réponse mps.. un truc que je trouve dommage, que tous les participants n'aient pas le même poids, et que les décisions finalement seront prises par les mêmes USA et Europe. Enfin, à moins que le Brésil et surtout la Chine s'impose ? Quant aux pays d'Afrique, vont-ils vraiment trouver leur place ?


à plus

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 01 avr. 2009, 21:17:00

Vat' on surtout leur en faire une ?
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 01 avr. 2009, 22:12:00

mps a écrit : En fait, l'objectif essentiel du G-20 n'est pas de transformer le onde en paradis, mais bien de déterminer des règles précises et universelles en matière de bonne conduite bancaire

 
 L'objectif de ce G20 est de mystifier la populace. Ils ne comptent rien régler si ce n'est le problème de comment obtenir la paix sociale grâce à un peu de démagogie, un peu de mensonges, et beaucoup de mauvaise foi.

Leur objectif est d'arriver à se sortir du travail d'équilibriste qui consiste surtout à ne rien changer mais à faire croire aux gens qu'ils sont en train de régler la crise.

Leur objectif est de réaffirmer leur dogme, celui du néo-libéralisme, et donc de continuer à mener la bataille idéologique alors que ce fameux dogme est fortement mis en cause dans cette crise jugé comme responsable dans la création de cette crise.

Ils vont réaffirmer la nécessité du libre échange et expliquer à quel point le protectionnisme c'est le mal. Ils vont réaffirmer la nécessité de continuer les réformes structurelles ( les libéralisations ) pour que nos économies repartent en tête à la sortie de la crise, et ils vont expliquer qu'ils vont désormais empécher toute nouvelle crise en prenant des mesures concrètes de moralisation du capitalisme, mettant ainsi sur le dos de la dérive morale d'un petit nombre de personnes qu'ils se garderont bien de nommer, cette crise, ils lacheront pour l'occasion surement quelques mesures concrètes ( car ils sont bien obligés pour faire croire à de la régulation ) qui sont une goutte d'eau dans le problème actuel, et ainsi seront abusés les milliards de personnes qui dépendent des décisions de tous ces dirigeants ...

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 02 avr. 2009, 01:58:00

Ce qu'il faut comprendre de cette crise c'est qu'elle a été générée au départ par une recrudescence de défaut de paiement des ménages américains qui s'étaient endettés pour acheter des logements sur des disaines d'années mais aussi de l'effondrement du marché immobilier américain au même moment.

Ce que feront ces dirigeants pour je ne sais quelle moralisation des acteurs économiques sera en total décalage avec les vraies raisons qui sont derrière l'enclenchement de cette crise.

D'abord la raison principale de cette crise est clairement le système néo libéral mis en place depuis une 40 aine d'années maintenant ( fin des années 60 / début des années 70 ).
C'est de cette idéologie, incarnée par Milton Freedman, qu'ont été inspirés les systèmes économiques , monétaires et financiers actuels. ( la mondialisation )
Le système monétaire actuel, inspiré des idées monétaristes de Freedman, et qui est central dans cette crise à plusieurs égards, est basé exclusivement sur l'endettement, sur la privatisations des banques et sur la privatisation de la monnaie.
Après la mise en place de ces systèmes, et particulièrement aux états-unis mais de toute manière partout ailleurs destinés officiellement à lutter contre l'inflation, on fait désormais le choix de l'endettement plutôt que celui de l'augmentation des salaires, ( augmentation des salaires jugée responsable de cette inflation ), en même temps on mettra en place le libre échange qui mettra en concurence directe des travailleurs aux salaires différents ce qui fera une pression salariale, concurrence censée faire baisser les prix ( et donc agir contre l'inflation ), et tant pis si cela mets fin au plein emploi ( jugé lui aussi comme inflationiste ) on se satisfera d'une dose de chomage ( qui sera une pression supplémentaire pour empécher l'inflation salariale ). Et on preferera au final l'endettement de l'état plutôt que celui des ménages et des entreprises. Endettement de l'état qui permettra justement faisant d'une pierre 2 coups de limiter sa marge de manoeuvre, considérant que l'intervention de l'état dans l'économie, même s'il croit bien faire sur le court terme, sera toujours néfaste sur le long terme ( idées toujours venant de la même idéologie, Milton Freedman a eu son prix nobel de l'économie sur ses travaux sur les crises économiques théorisant qu'avant chaque crise il y a eu l'intervention de l'état ). On libéralisera on privatisera absolument tout ce qui est possible ( pour les mêmes raisons ), et particulièrement les banques et la monnaie ( on transferera le pouvoir de création monétaire normalement pouvoir régalien de l'état aux banques privées ).
Je parlais du transfert de l'endettement vers l'état, il resulte justement de cette privatisation de la monnaie, vu que l'état se servait de la création de monnaie pour financer ses emprunts sans coût supplémentaire, par simple emission monétaire, ( en quelque sorte il s'empruntait à lui même sans payer d'intérêts), mais après cette privatisation de la monnaie ( et l'interdiction de ces emissions de monnaie par l'état jugées elles aussi inflationistes ) il fut obligé d'emprunter sur les marchés financiers et donc de payer des intérêts, c'est ainsi que fut créé la dette publique.
Cette privatisation de la monnaie a permis aux banques d'agir comme des faux monnayeurs comme le dénonce le prix nobel d'économie Maurice Allais.
Ce pouvoir de créer de la monnaie leur permettant d'acquérir de véritables richesses, par le simple mécanisme du crédit. Le crédit étant une création de monnaie pour la banque, et les banques saisissant les biens, les richesses réelles généralement mises en garantie par les emprunteurs quand ils ne peuvent pas rembourser leurs crédits. Un faux monayeur acquiert lui aussi des biens réels en créant de la monnaie.
Et enfin cette idéologie de la liberté économique, c'est aussi des dérégulations en pagaille, principalement au niveau financier, dérégulations permettant la titrisation qui est à l'origine des mécanismes des subprimes et de la propagation de cette dette. Des dérégulations qui ont permis aux banques américaines de proposer des produits financiers très risqués qui nécessitaient des taux de remboursement qui furent interdits avec sagesse à la suite de la précédente crise des années 30 mais réautorisés depuis pour permettre les subprimes.
Des dérégulations qui ont consisté à lever les protections de toutes sortes mises en place durant les mêmes années comme cette protection qui consistait à séparer banque de dépot et banques d'affaires et à interdir au banques de dépot de participer aux marchés financiers pour éviter le plus possible la propagation d'une future crise financière à l'économie réelle et pour éviter les mouvements de panique de retraits des dépots qui avait conduit leur économie à la ruine en 29.
Dérégulations libre échange liberté et privatisation bancaires qui ont permit de créer les paradis fiscaux, l'apparition des hedge funds, principalement en cause dans l'opacité de la mauvaise dette qui a intoxiqué l'économie mondiale et principalement en cause dans la propagation de la crise et dans les comportements prédateurs qui ont conduit aux défauts de paiement à l'origine des ménages américains.
Comportements prédateurs aussi de certaines banques qui ont fait expres de vendre des crédits à des gens dont ils connaissaient leur incapacité à pouvoir le rembourser pourtant mais comptant faire des profits sur la saisie de leur bien immobilier, sur la hausse du marché de l'immobilier, et croyant annuler les risques en les partageant à coup de montages financiers et de titrisation.
Tout cela avec la bienveillance ( qui a dit corruption ? ) des agences de notation de ces produits financiers et le concours des dirigeants des états apportant leurs garanties de remboursement via les entreprises fannie mae et freddie mac et incitant les gens à l'endettement par des campagnes d'accession à la propriété pour les plus démunis, le nouveau rêve américain ...
Tous ces gens n'ayant pourtant pas de salaires suffisants malgré leur travail ( politique de compression des salaires ) ou étant régulièrement touchées par le chomage ( délocalisations etc ... ), se laissant berner par les campagnes d'incitation du gouvernement et des banquiers leur vendant ce rêve américain, ont alors fait le choix séduisant des subprimes, le choix de l'endettement sur l'hyppothèque de leur bien immobilier ...

Prêts hyppothécaires, et incitation à l'accession à la propriété, que Sarkozy, tel un visionnaire défendait lors de sa campagne présidentielle ;)

Bref derrière cette crise toutes les composantes de cette idéologie se recoupent et on voit que les pauvres mesures de moralisation qui sont proposées sont à des années lumières des véritables raisons de cette crise économique, et tout ceci continuera comme avant si rien n'est fait car évidemment quand les bulles financières finiront d'éclater ( si aucun bouleversement ( révolution / guerre ) n'a lieu entre temps), le système va finir par s'équilibrer, il se sera équilibré sur le dos sur la sueur des plus faibles, sur le dos des travailleurs, car seul le travail est créateur de vraies richesses et les privilèges et les libertés des vrais responsables seront préservés ...

Où est la morale franchement quand seules les victimes payent le coût de cette crise et quand les responsables continuent de s'enrichir, le comble avec l'aide de l'état qui intervient pour les sauver alors qu'ils ont passé tant d'années idéologiquement à décrier à discréditer et à dénigrer  les interventions de l'état dans l'économie ? est-ce que vous croyez vraiment que les priver de bonus ou de stock options va changer quoi que ce soit de fondamental à cette triste réalité ?

Ces gens là ne veulent qu'une chose, conserver ce système coûte que coûte. Et c'est ce qu'ils s'emploient à faire en parlant de moralisation du capitalisme, ils désignent comme responsable le manque de moralité de personnes qu'ils se garderont bien de nommer pour éviter d'avoir à remettre en cause le système qui les enrichit, qui leur donne du pouvoir, qui leur octroie des privilèges alors que c'est pourtant bien le système et l'idéologie qu'il y a derrière qui sont bel et bien viciés ...

Bref pour en revenir à la crise en elle-même, ce sont ces montages financiers devenus sans valeur du fait de l'effondrement du marché immobilier et du fait de la recrudescence de défauts de paiement dans le remboursement des crédits hyppothécaires dits subprimes qui ont déclenché toute cette crise.

Cette crise s'est propagée par la titrisation, car le monde entier possède des produits dérivés de ces subprimes. Les commercials des banques ont bien fait leur boulot vu que l'on a retrouvé de ces produits financiers jusque dans les comptes de communes ou de collectivités en France ...
Mais si la crise perdure et si la crise s'amplifie ( ce qu'on se gardera bien de dire ) c'est parce que dans l'incapacité de résoudre cette crise au moment où il le fallait, et loupant chaque occasion de se rattraper, cette crise s'étant finalement propagée à l'économie réelle devenant ainsi recession économique, ces paquets de mauvaises dettes qui représentaient au départ quelques centaines de milliards et qui étaient bien identifiés et circonscrit ( subprimes produits dérivés etc ... etc ...  Paulson les estimait à 700 milliards de dollars dans son 1er plan ), celles-ci ont gonflé aujourd'hui et se sont transformées en milliers de milliards de mauvaise dette.
Le mécanisme est simple, la recession met des gens au chomage qui sont encore moins dans la capacité de rembourser leurs dettes, et pareil pour les entreprises, dans ces conditions les banques ne peuvent plus prêter d'argent, la recession fait gonfler ces mauvaises dettes. Et on le voit bien, le dernier plan envisagé par les américains était de 2500 milliards ! Combien de milliards pour l'europe ?
Et cette amplification c'est justement ce qui rend les plans des gouvernements innefficaces car toujours en retard et décalés par rapport à cet boule de neige de dettes qui grossit qui grossit ...

Et si les bonnes mesures ne sont pas mises en place pour mettre fin à cette catastrophe c'est encore une fois uniquement par idéologie ...

C'est par idéologie que l'on refuse la nationalisation du système bancaire qui serait le seul moyen efficace de rétablir le service du crédit que les banques ne peuvent plus assurer et qu'on s'acharne à vouloir relancer via tous ces plans ...

Et c'est par idéologie que les américains ont refusé à l'origine un plan de sauvetage des ménages endettés, c'est à dire les aider à rembourser leurs mensualités, qui aurait résolu la crise immédiatement en rétablissant les valeurs des produits financiers en cause au départ.

C'est par idéologie que l'on refusera toute mesure qui mettrait fin et bouleverserait profondément ce système, protectionnisme, augmentation des salaires, nationalisations des banques d'entreprises ou de la monnaie, assainissement du système financier sont des hérisies à leurs yeux, alors que pourtant ce sont bel et bien les solutions qu'il faudrait mettre en oeuvre.
Et ce que je dis n'est pas nouveau cela fait des années et des années qu'on le dit ...

Ce G20 est une escroquerie. Reprenant une phrase d'une célèbre série. La vérité est ailleurs.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 avr. 2009, 08:49:00

Pour ceux qui se demande si "l'Afrique sera écoutée", signalons tout de même qu'elle n'a pas de marchés boursiers, et donc pas de problèmes sur ce plan.

Pour la tartine doctrinale de Logan, il vaudrait mieux oublier ...

Disons que la crise a eu deux catalyseurs concommittants :

- les prêts immobiliers
- les actions composées

tous deux aux USA.

Les prêts immoibiliers ratés ne sont pas la conséquence du "capitalisme", mais plutôt d'une "mode sociale" qui a voulu qu'on prête à des gens impécunieux.
Manque de prudence et de réflexion, tant chez les prêteurs que chez les demandeurs. (Il y a d'ailleurs un phénomène similaire, et tout aussi préjudiciable, en Espagne).

Les actions composées (des saletés enrobées de valeurs sûres) ont bluffé tout le monde, et il faut adopter des règles mondiales pour éviter ces escroqueries.

C'est tout.


Pas la peine de mettre le système en doute, ou de se lancer dans des théories fumeuses. Il faut juste réformer certaines pratiques "cow boys".
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 02 avr. 2009, 10:47:00

Je suis rassuré, le capitalisme n'est pour rien dans la crise, alors continuons comme ça, mais il faudrait peut-être expliquer ça aux 1,5 millions d'êtres humains qui vont mourrir de faim pendant le mois d'Avril, je suis sûr qu'ils comprendront.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 02 avr. 2009, 11:44:00

Perso, j'ai pas forcement une bonne idée du capitalisme à outrance.
Mais qui est capable de me citer un pays non capitaliste et heureux ????
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 02 avr. 2009, 14:21:00

mps a écrit : Pour ceux qui se demande si "l'Afrique sera écoutée", signalons tout de même qu'elle n'a pas de marchés boursiers, et donc pas de problèmes sur ce plan.

Pour la tartine doctrinale de Logan, il vaudrait mieux oublier ...

Disons que la crise a eu deux catalyseurs concommittants :

- les prêts immobiliers
- les actions composées

tous deux aux USA.

Les prêts immoibiliers ratés ne sont pas la conséquence du "capitalisme", mais plutôt d'une "mode sociale" qui a voulu qu'on prête à des gens impécunieux.
Manque de prudence et de réflexion, tant chez les prêteurs que chez les demandeurs. (Il y a d'ailleurs un phénomène similaire, et tout aussi préjudiciable, en Espagne).

Les actions composées (des saletés enrobées de valeurs sûres) ont bluffé tout le monde, et il faut adopter des règles mondiales pour éviter ces escroqueries.

C'est tout.


Pas la peine de mettre le système en doute, ou de se lancer dans des théories fumeuses. Il faut juste réformer certaines pratiques "cow boys".
        Ben tu es tout a fait libre de mettre la tete dans le sable et d'ignorer mes arguments, mais ce n'est pas ce qui va rendre les tiens plus crédibles

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 02 avr. 2009, 14:24:00

lucifer a écrit : Perso, j'ai pas forcement une bonne idée du capitalisme à outrance.
Mais qui est capable de me citer un pays non capitaliste et heureux ????
lucifer a écrit : Perso, j'ai pas forcement une bonne idée du capitalisme à outrance.
Mais qui est capable de me citer un pays non capitaliste et heureux ????
        Pourquoi prendre un tel référentiel et limiter ta réflexion à une comparaison entre pays, tu penses qu'il est impossible d'améliorer ou d'inventer quoi que ce soit et que seuls les autres pays le peuvent ? Et qu'est ce que tu appelles heureux tu évalues cela comment ?

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré