Des « souverainistes » aux « anti capitalistes »...

Venez discuter de l'actualité politique.
Répondre
Shamash
Messages : 2
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Localisation : France
Contact :

Message non lu par Shamash » 27 févr. 2009, 10:44:00

Des « souverainistes » aux « anti capitalistes », dégonflons les baudruches!





Les sondages ifop que l'on trouve depuis peu sur divers sites internet suscitent de vifs débats, compte tenu des scores qu'ils annoncent: 9% pour l'ancienne LCR devenue NPA, 5% pour le testicule droit de l'UMP appelé MPF, 2% pour Dupont 0.5% pour les dissidents du FN...et 6% - seulement? - pour le FN.   Il est peut être superflu de préciser qu'en tant qu'institut de sondage officiel, l'IFOP n'est qu'un relais des puissances détentrices du système dont la fonction est d'influer sur les électeurs, comme l'histoire de ces dernières années nous l'a prouvé.   

 Attardons nous cependant sur le cas de ces candidats « souverainistes » et/ou « patriotes » que le FN devra affronter lors des prochaines européennes, en premier lieu De Villiers. Depuis 2006, le FN tente d'avertir les français de l'escroquerie que représentent ces sous marins de la droite bleue, qui ont pour tâche de diviser les patriotes en les détournant de la force que représente le Front National. Le rapprochement officiel de De Villiers avec l'UMP sitôt les élections terminées et les magouilles électorales vendéennes nous ont une fois encore donné raison.    Le vicomte ose pourtant insulter une nouvelle fois les électeurs patriotes en se présentant aux élections européennes, avec en guise de programme un copier coller des propositions frontistes. Bien entendu, notre cher vendéen n'hésitera pas à se présenter comme un opposant véritable malgré ses « relations amicales » avec Sarkozy, selon ses propres mots, et leurs diners en tête à tête à l'élysée. Hypocrisie toujours. Le Vicomte sait que tout cela paie, puisque même un minable 2.23% aura propulsé 7 parlementaires MPF à l'assemblée « nationale » en 2007.   

 Le « dissident » UMPiste Dupont Aignan partage d'ailleurs avec le Front National cette opinion sur le fou du Puy. Peut être plus honnête que De Villiers, le président de « Debout La République » a rompu ses liens avec l'UMP... pourtant, nous ne devons pas oublier qu'il en fut plusieurs fois un zélé représentant dans le cadre de ses mandats de maire ou de député, au sein du RPR puis de l'UMP dont il ne s'est délié qu'en 2007. Ainsi, Dupont Aignan a été un artisan parmi d'autres des politiques antinationales et néo libérales de la droite bleue. Candidat prétendument « patriote » et Gaulliste, il semble oublier que le petit fils de son icône fut candidat en 1999 sous l'étiquette Front National; le descendant du Général avait sans doute compris que ce que l'on trouve de bon dans le Gaullisme – souverainisme, rejet de la dictature yankee et de l'OTAN, refus de l'immigration massive et incontrôlée – se trouve dans les idées et propositions du Front National, et ce depuis maintenant plus de trois décennies.    Si l'engagement d'un Dupont Aignan est réel, sincère, et motivé par le seul bien de la patrie française, celui ci devrait alors se ranger immédiatement derrière Jean Marie Le Pen qui défendait la Nation à l'époque ou notre homme se vendait aux mondialistes, fossoyeurs des derniers restants de gaullisme qui subsistaient à droite.    Serait ce donc la peur de la diabolisation, la volonté de demeurer « chef de parti » ou la crainte de se voir rejeter par le système qui pousse Dupont Aignan a ne pas s'unir à l'incarnation même du patriotisme/souverainisme en France? Si tel est le cas notre homme n'est alors rien d'autre qu'un imposteur car n'est ce pas, le combat pour la patrie et sa liberté ne s'accommode pas de la quête de rétributions personnelles.    Dernier aspect qui nous amène aux « dissidents » du FN cette fois, crédités à 0.5%. Pas grand chose à dire ici si ce n'est que pour une fois le système se range à nos conclusions en pointant du doigt l'échec prévisible de Lang et consorts. Quelques soient les différends qui opposent ces derniers avec le FN, les querelles personnelles auraient pu attendre la fin des élections, car rien ne compte plus que la victoire de nos idées. La machine mondialiste UMPS ne peut que se réjouir de ces 0.5% jetés aux oubliettes.    

 Le paysage électoral est donc clair; 13.5% de patriotes et souverainistes, dont 7.5% s'apprêteraient à voter pour des candidats « sous marins » qui ont déjà prouvé à de nombreuses reprises et pendant de nombreuses années, qu'ils étaient indéfectiblement liés au système et aux candidats qu'ils prétendent affronter.    Que les français ne tombent pas victimes une nouvelle fois des manoeuvres du système, et qu'ils ne répondent pas aux appels d'un sarkosysme dissimulé, grimé d'un masque « patriote » qui ne tardera pas à tomber piteusement. L'avenir du nationalisme est en jeu.   Le FN fera bien plus que 6% à n'en point douter, compte tenu de l'impotence et de la nullité de l'UMP qui accumule les catastrophes depuis son arrivée au pouvoir. Les électeurs égarés retrouveront le chemin qui conduit à notre flamme tricolore, et de nombreux déçus du sarkozysme se rangeront à nos cotés.   

 C'est pourquoi le système soutient et se réjouit de la division de la droite nationale, et utilise divers stratagèmes – dont la classique manip médiatique de l'IFOP – tels que la promotion d'épouvantails avec comme chef de file Olivier Besancenot.   

 Cet imposteur autoproclamé « révolutionnaire » et donc anti système, se voit pourtant offrir le tapis rouge sur tous les plateaux télé chargés de relayer la propagande mondialo cosmopolite. Nouvelle égérie des médias bien pensant, comme le fut autrefois le libéral Cohn Bendit, Besancenot se voit même gratifié des encouragements statistiques de l'IFOP.    Ce faux ouvrier vrai bourgeois peut également s'appuyer sur un manque cruel de conscience politique et civique au sein de la jeunesse française, sur une absence de réflexion de plus en plus préjudiciable. En effet, trop nombreux sont ceux qui succombent au « charme » de slogans puériles et utopiques mais cependant simple à intégrer; « régularisation de tous les sans papiers » « smic à 1500 euros »...le mot « solidarité » mis à toutes les sauces et vidé de son sens...   Beaucoup oublient que la régularisation massive de sans papiers est une politique ultra libérale, comme l'ont illustré les régularisations opérées par Bush, Sarkozy ou Berlusconi dans leurs pays respectifs, ainsi que les manifestations du patronat de l'hôtellerie – aux cotés de la CGT! - en faveur de la légalisation de plusieurs milliers de clandestins.    Par ailleurs, la liberté de circulation prônée par les trotsko libéraux est le premier volet de la politique néo libérale de l'Union Européenne.    Voici donc un bien curieux « révolutionnaire » qui porte à gauche le message mondialiste, en soldat discipliné du nouvel ordre mondial dont il n'est qu'un des aspects. Une fois encore, la gauche trotsko libérale servira d'alibi humanitaire à la droite libérale sécuritaire dont elle partage l'essentiel des valeurs; dès lors rien d'étonnant à ce que le bobo aux yeux de veaux soit encensé par les divers cercles médiatiques ou politiques.    Sarkozy fait ici un nouveau coup fumant; en faisant la promotion de l'épouvantail « anticapitaliste » Besancenot, il maintient la division de la gauche tout en évitant de devoir faire face à une opposition authentique et rationnelle telle que celle du Front National. En effet, l'UMP a tout intérêt à n'avoir pour tout interlocuteur qu'un pantin dépourvu de programme politique et/ou économique et ne représentant pas par conséquent un concurrent sérieux. En outre, Sarkozy passerait une fois encore pour un candidat « de droite » face au gauchisme adolescent d'un besancenot.    

 Nous demandons une nouvelle fois aux français d'ouvrir les yeux et de ne pas tomber une fois encore dans les pièges tendus par les mondialistes de tous bords. La seule opposition réelle au système et à ses crises – financière, sociales, politiques et identitaires – c'est Jean Marie Le Pen, comme en témoignent les stratagèmes déployés par l'UMPS pour l'écarter de la vie politique.    

 Il reste quelques mois pour réfléchir, ne plus se tromper, et voter pour le seul mouvement à même de changer les choses.   

 Michael Guérin   Responsable Régional FNJ Rhône-Alpes   

 Source: www.fnj-ra.new.fr   

Avatar du membre
artragis
Messages : 7652
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 27 févr. 2009, 13:44:00

Un bien long message, que j'ai lu et qui m'a bien fait rire. A croire qu'aucun politique ne rattrape les autres. On se croirait pendant la campagne présidentielle, campagne durant laquelle, il faut l'admettre seuls Messieurs sarkozy et LePen avait un programme. Sauf que là, c'est de l'attaque à la personne de notre président pure. Je n'ai vu aucune critique de ses loi (avec lambertini on parlait il y a peu de l'esprit critique...), je n'ai vu aucune proposition, juste des attaques conte l'homme et des affirmations péremptoires (Le Pen est le meilleur, entre autre).
L'extrémisme, restera toujours l'extremisme et c'est bien dommage, en effet Le Pen avait quelques réelles idées durant sa campagne, mais enfin, lever la limitation de vitesse, ne pas reconnaître les chambres à gaz, associer politique d'immigration à racisme (car ce n'est plus du nationalisme là, c'est du racisme). D'ailleurs, c'est tellement de bonne fois ce que tu écris, que, lorsque M.Sarkozy reprend une "idée" nationalistequ'il la tempère un peu par rapport à M.Le Pen (car ce n'est pas un extrèmiste), tu dis que c'est du copier coller du programme du FN. Pareil pour les dissidents de droite. Je trouve que ça relève de l'aveuglement et du militantisme pur et dur.

Par contre, petite vérité quand même sur le manque de fiabilité des sondages IFOP. 
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Shamash
Messages : 2
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Localisation : France
Contact :

Message non lu par Shamash » 27 févr. 2009, 15:46:00

L'UMP n'a jamais repris les idées de Le Pen, ni sous leur forme d'origine, ni sous une forme "tempérée" L'auteur pense sans doute que la critique des mesures sarkozistes est ici superflue tant l'échec libéral est cuisant depuis longtemps, Nicolas venant parachever l'oeuvre. Mais si nécessaire, il est possible de citer l'immigration choisie accompagnée de régularisations massives, (cherchez l'erreur) les privatisations accrues notamment dans le domaine de l'éducation, l'orientation atlantiste de la politique étrangère française, la connivence de sarko avec certains lobbies tels que le CRIF qui soustrait la politique du cadre démocratique au profit d'intérêt privés...le texte posté n'a pas pour but de faire la liste des catastrophes libérales. Quant au copier coller du programme FN, ce n'est pas de l'aveuglement mais de la simple honnêteté; lorsqu'on adhère au programme d'un mouvement, on rejoint ce dernier. On ne recopie pas le dit programme pour lancer un mouvement sous marin du parti au pouvoir. Un militant pur et dur du fnj, car cela chez nous est un compliment PS: tu parles de critique constructive. Mais ta phrase "l'extrémisme reste l'extrémisme" est digne des lieux communs vides de sens et conformistes que l'on rencontre tant sur les plateaux de Fogiel que dans les défilés de pucelles attardées de la CNT

Avatar du membre
artragis
Messages : 7652
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 27 févr. 2009, 16:14:00

 
 s privatisations accrues notamment dans le domaine de l'éducation
Pur copié collé des idées gauchistes si on veut jouer à ce jeu. Je n'ai jamais entendu parler de privatisation, juste d'indépendance des UNIVERSITES, et encore, c'était juste histoire de les améliorer, sachant que les écoles, qui, même en France ont plus d'indépendance réussissent mieux, bizare non?
  il est possible de citer l'immigration choisie accompagnée de régularisations massives, (cherchez l'erreur)
Je cherche toujours l'erreur, ne t'inquiète pas. Entre immigration choisie (en somme on empêche aux gens de venir cehz nous à part si on les a choisi) et régulariser des gens qui font tourner l'économie depuis deux, trois voire cinq année, il y a un fossé tellement large que je ne vois pas d'erreur.

 
 ais ta phrase "l'extrémisme reste l'extrémisme" est digne des lieux communs vides de sens et conformistes que l'on rencontre tant sur les plateaux de Fogiel que dans les défilés de pucelles attardées de la CNT 
Alors tu sais, je ne regarde pas Fogiel, et je sais juste ce que signifie l'accronyme CNT me demande pas de définir son action. Je n'aime pas les raisonnement d'association de mot, mais bon le fait est là extrêmisme conduit, plus ou moins vite certes, au fanatisme. Ma phrase est loin d'être vide de sens, un extrêmiste a ses idées, seulement trop vite ça devient soit choquant soit déphasé avec la réalité soit brual et révolutionnaire. Je n'ai pas besoin de savoir ce que disent les autres personnes, je juge à ce que j'ai entendu des discours de M. Mme Le Pen (qui sont les plus médiatiques, surtout dans le nord de la France) ainsi que M.Besansnot (qui se la coule douce dans son 200m²).

 
 
 Un militant pur et dur du fnj, car cela chez nous est un compliment
Dans le genre Lapalissade... Bien sûr qu'un militant ne trouve pas mauvais le militantisme, cependant, j'ai mes idées sur le militantismes, toujours faites sur les interventions des politiques et des militants (que j'ai lues ou écoutées dans leur intégralité hein... je me contente pas d'un mot dans une phrase de 20 au milieu de 500 phrases).
Maintenant, quand on adhère à un programme, oui, on en fait pas un copier coller. Seulement quant on adhère qu'à une seule mesure d'un programme, tu fais quoi?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré