Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51168
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Nombrilist » 12 oct. 2018, 23:59:08

Elle n'est pas impossible. C'est juste qu'elle n'arrivera pas.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5635
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Yakiv » 13 oct. 2018, 07:06:00

Brésil : vague d'agressions homophobes et contre les électeurs de gauche

Tué de douze coups de couteau dans un café pour avoir déclaré qu'il avait voté pour le candidat de gauche. C'est le soir du premier tour de l'élection (...)

Image

Tué de douze coups de couteau dans un café pour avoir déclaré qu’il avait voté pour le candidat de gauche. C’est le soir du premier tour de l’élection présidentielle brésilienne, le 7 octobre, que Romoaldo Rosário da Costa [1], 63 ans, activiste culturel de Salvador, dans le nord-est du pays, a perdu la vie. L’auteur du crime, de 36 ans, confesse à la police avoir une motivation politique : il est partisan du candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro. Après que le sexagénaire ait déclaré avoir voté pour le candidat du parti des travailleurs (PT), Fernando Haddad, le meurtrier est rentré chez lui chercher un couteau avant de revenir dans le bar pour assassiner l’électeur du PT [2].

« Si Bolsonaro gagne, on va pouvoir tuer plus de singes »

C’est l’une de la cinquantaine d’agressions violentes perpétrées par des partisans de Bolsonaro dans le pays depuis quinze jours, selon un travail de recensement et d’enquête du site d’informations brésilien Agência Pública [3] À Curitiba, le 7 octobre, une voiture fonce sur le groupe où se trouve un journaliste de télévision de 26 ans, devant un bar. L’homme attaqué portait un t-shirt rouge avec effigie de l’ex-président Lula. Quand il tente de porter plainte, il aperçoit des autocollants avec le visage de Bolsonaro sur l’ordinateur du policier, et se rend alors à un autre commissariat. Dans la même ville, le 9 octobre, un étudiant portant une casquette du MST, le Mouvement des paysans sans terre, et un t-shirt rouge, est agressé par six hommes devant un bâtiment de l’université. Ceux-ci crient « ici c’est Bolsonaro », relate l’Agência Pública. À São Paulo, dans un café, un homme a lancé à une famille noire, le 7 octobre : « Bolsonaro va en finir avec vous tous, on va pouvoir vous mettre des balles. »

De nombreuses attaques homophobes et transphobes accompagnées de propos pro-Bolsonaro ont aussi été signalées. Le 6 octobre, à Belo-Horizonte, la capitale de l’État du Minais Gerais, un jeune trans de 21 ans, Guil, attend à un arrêt de bus. Des partisans de Bolsonaro manifestent à proximité. L’un d’entre eux colle un autocollant pro-Bolsonaro sur Guil. Qui l’enlève en disant qu’il ne veut pas voter pour lui et qu’il faut respecter ce choix. L’homme lui en colle alors un deuxième, Guil l’enlève, l’homme le fait tomber au sol. Une amie de Guil, trans aussi, est violemment attaquée le 30 septembre, dans la même ville, par quatre hommes portant des t-shirts en appui à Bolsonaro. « S’il gagne, on va pouvoir tuer plus de singes », déclarent les agresseurs.

« Quand le commandant gagnera l’élection, la presse mourra »

Les journalistes sont également des cibles des partisans de Bolsonaro. Dans le Pernambuco, le 7 octobre, une journaliste est menacée de viol et de mort par des hommes, l’un vêtu d’un t-shirt à l’effigie du candidat. « Quand le commandant [c’est-à-dire Bolsonaro, qui est un ancien militaire] gagnera l’élection, la presse mourra », lui lancent les hommes. Au moins 16 journalistes ont été agressés dans le Nord-est par des partisans de Bolsonaro, selon l’Agência Pública. Il y a aussi ce cas, d’une violence plus sourde : un médecin de l’État de Rio Grande do Norte, déchire l’ordonnance d’un patient dans un hôpital public après lui avoir demandé pour qui il avait voté. Le vieil homme avait voté à gauche.

Cette violence risque évidemment de s’amplifier si Bolsonaro est élu. Son parti, le PSL, minuscule jusqu’ici, a déjà fait élire 52 députés lors des élections législatives qui se déroulaient aussi le 7 octobre. Les programmes de ces députés bolsonaristes laissent présager du degré de violence dont est capable cette frange de l’extrême droite brésilienne. Márcio Labre, par exemple, député pour l’État de Rio de Janeiro, préconise dans son programme une nouvelle constitution avec « des mécanismes de contrôle gouvernemental sur la société », la mise en place du « travail forcé » pour les prisonniers, et « l’interdiction des partis et mouvements communistes ».

Vers l’interdiction des partis de gauche ?

Dans la rhétorique de l’extrême droite de Bolsonaro, le Parti des travailleurs, comme le Mouvement des sans terres, sont souvent associé à des mouvements communistes. Le travail forcé et la qualification du « communisme » comme un crime sont aussi deux mesures défendues par le député du PSL Cabo Junio Amaral, policier militaire de 31 ans, élu dimanche. Accuser des organisations comme étant « communistes » permettra ainsi de les interdire. Des mouvements sociaux tels le Mouvement des sans terre (MST) et le Mouvement des travailleurs sans toit [4] sont dans le collimateur.

Parmi les nouveau députés, « des personnes qui défendent une “sécurité judiciaire” pour que les policiers tuent sans être punis, la castration des violeurs, la classification des mouvement sociaux comme terroristes, la réduction de la majorité pénale (en certains cas à 14 ans), l’adoption de la prison à perpétuité, l’interdiction des partis de gauche », souligne le site d’informations The Intercept Brasil. Le journal rappelle aussi que sur les 52 députés du PSL, vingt sont policiers ou militaires.

Le policier Daniel Silveira, élu à Rio de Janeiro, s’était fait filmer pendant la campagne en train de détruire la plaque commémorative installée par la ville en mémoire de Marielle Franco, conseillère municipale, femme, lesbienne, noire, assassinée par balles le 14 mars 2018 dans le centre de Rio (sept mois plus tard, ses meurtriers courent toujours). Pour le moment, au second tour, Jair Bolsonaro est donné vainqueur, avec environ 45 % d’intentions de vote, contre 40 % pour Fernando Haddad et 15 % d’indécis et d’abstentionnistes.

Photo : CC Midia Ninja

Rachel Knaebel
Article complet sur https://www.bastamag.net/Bresil-vague-d ... -personnes

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24247
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par El Fredo » 13 oct. 2018, 10:13:32

Si Bolsonaro n'est pas élu on se dirige vers des émeutes en masse voire une guerre civile, étant donné la façon dont il s'est comporté au soir du premier tour en sous-entendant qu'on lui avait volé l'élection. Dans les deux cas le Brésil va vite devenir un enfer pour un certain nombre de communautés.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 13 oct. 2018, 10:17:37

c'est vrai: j'avais pas pensé à ça.
Un putch serait même possible(?)
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 778
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Spartiate » 13 oct. 2018, 11:14:14

C'est même ce qui arrivera. Même si le Congrès lui était hostile, il peut opposer son veto aux textes votés par celui-ci, décréter l'état d'urgence, exercer le commandement suprême des forces armées, etc. Je ne sais pas quel est le processus de modification de la Constitution au Brésil mais si c'est par référendum, s'il est parvenu à se faire élire, il parviendra à faire modifier la Constitution par la même voie.

Et s'il ne parvient pas à imposer son régime par voie constitutionnelle, il a quand même une armée fanatisée derrière lui et la Constitution ne fera pas de poids. Les Etats-Unis verront d'un bon oeil la restauration d'une dictature d'extrême droite au Brésil, qui s'était trop gauchisé et anti-américanisé ces derniers temps. De plus, à l'heure où les BRICs tentent de se soustraire de l'hégémonie du dollar américain dans leurs relations commerciales, les Etats-Unis pourront compter sur la fidélité du Brésil, qui sera en panne d'alliés sur le continent.

L'Europe, quant à elle, se contentera d'appeler au respect des droits de l'homme avec sa force de moineau. L'ONU aussi, avec l'échec qu'on lui connaît.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5635
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Yakiv » 13 oct. 2018, 12:01:12

Je doute vraiment que les Etats-Unis puissent soutenir au 21ème siècle un régime qui se montrerait ouvertement et nouvellement autoritaire, violent et discriminatoire, à l'exception de Trump malheureusement.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 13 oct. 2018, 15:22:43

les USA n'ont jamais trop rien fait contre les chinois qui sont un gouvernement totalitaire par excellence. Sauf Trump qui est """protectionniste""". il serait logique qu'il en soit de même avec un brésil totalitaire ou autoritaire.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 778
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Spartiate » 13 oct. 2018, 19:04:16

Au mieux, les Etats-Unis vont "condamner" le régime, s'il devient très autoritaire. Mais ça ne changera rien en termes diplomatiques.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32323
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par politicien » 28 oct. 2018, 09:20:31

Brésil : l'extrême droite à l'orée du pouvoir

26 oct. 2018, 17:05:05

Grand favori du second tour de la présidentielle, Bolsonaro a fait une campagne musclée sur le thème de la sécurité.

Image



Image À l'instar de Jair Bolsonaro (ici sur un portrait géant), ses partisans pointent leurs doigts imitant une arme à feu, le 11 octobre, à Rio de Janeiro. Leo Correa/AP


Grand favori du second tour de la présidentielle, Bolsonaro a fait une campagne musclée sur le thème de la sécurité.



Le plus grand pays d'Amérique latine devrait élire dimanche à sa tête le populiste d'extrême droite Jair Messiah Bolsonaro, sauf énorme surprise. Une première pour ce pays gouverné depuis près d'un quart de siècle par la social-démocratie ou la gauche. Le Capitao de 63 ans, qui se présente comme «le sauveur de la patrie», a su avant tout incarner le très fort rejet du Parti des travailleurs de l'ex-président Lula, qui a gagné les quatre dernières élections présidentielles. Le candidat du PT, Fernando Haddad, a refait ces derniers jours une partie de son retard mais reste distancé de douze points, selon un dernier sondage. Un handicap insurmontable, à moins d'un «tsunami» en sa faveur, estiment les analystes.


» LIRE AUSSI - Brésil: une campagne présidentielle à rebondissements


Jair Bolsonaro a séduit les milieux d'affaires par ses promesses de réformes libérales, les déçus de Lula par son discours autoritaire et les évangéliques par sa défense des valeurs chrétiennes. Fernando Haddad, 55 ans, représente l'aile modérée du PT. Mais il est le porte-drapeau d'un parti marqué par la corruption et une politique économique désastreuse, qui a conduit la huitième économie mondiale à une récession historique et à 13 millions de chômeurs.


Internet a été leur champ de bataille. Admirateur de Donald Trump, Jair Bolsonaro a mis sur pied une machine de guerre sur les réseaux sociaux, en particulier sur la messagerie instantanée WhatsApp, pour diffuser fausses nouvelles et informations tendancieuses sur son rival du PT. Ajoutée à son refus de tout débat télévisé, cette stratégie fut payante: on sait que six Brésiliens sur dix croient aux «infox», un record mondial selon une étude de l'institut Ipsos.

(...)



Article complet sur http://www.lefigaro.fr/international/20 ... ouvoir.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 30305
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par wesker » 28 oct. 2018, 09:30:25

C'est surtout révélateur du manque de sincérité des libéraux, qui, historiquement se disent attaché aux libertés mais sont prompts à soutenir un candidat jusqu'alors appelé d'extrême droite si ce dernier leur permets de gagner quelques frics supplémentaires.

Concernant cette candidature, elle n'est pas apparu comme par enchantement, elle est, aussi le reflet de l'incurie des politiques précédentes et de l'étonnante deconnexion, la bas comme ailleurs de responsables politiques qui refusent d'écouter, de prendre en considération les situations que les citoyens, souvent difficilement essayent de faire entendre. Enfermé dans leurs certitudes ils continuent de vivre leurs vie, de bien profiter de tout et se retrouvent surpris, un jour de voir ce type de candidature parvenir aux responsabilités. Mais que chacun se rassure, les mêmes intérêts, souvent hélàs sont défendues et c'est précisément ce qui conduit les pays aux troubles, aux tensions, aux violences et parfois au chaos.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5635
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Yakiv » 28 oct. 2018, 10:05:21

wesker a écrit :
28 oct. 2018, 09:30:25
C'est surtout révélateur du manque de sincérité des libéraux, qui, historiquement se disent attaché aux libertés mais sont prompts à soutenir un candidat jusqu'alors appelé d'extrême droite si ce dernier leur permets de gagner quelques frics supplémentaires.

Concernant cette candidature, elle n'est pas apparu comme par enchantement, elle est, aussi le reflet de l'incurie des politiques précédentes et de l'étonnante deconnexion, la bas comme ailleurs de responsables politiques qui refusent d'écouter, de prendre en considération les situations que les citoyens, souvent difficilement essayent de faire entendre. Enfermé dans leurs certitudes ils continuent de vivre leurs vie, de bien profiter de tout et se retrouvent surpris, un jour de voir ce type de candidature parvenir aux responsabilités. Mais que chacun se rassure, les mêmes intérêts, souvent hélàs sont défendues et c'est précisément ce qui conduit les pays aux troubles, aux tensions, aux violences et parfois au chaos.
Et je pense que si ce type de candidature arrive un jour aux portes du pouvoir dans notre pays, la responsabilité et la faute en reviendront principalement à des gens comme toi.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30305
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par wesker » 28 oct. 2018, 18:15:46

Je pense, au contraire qu'elle en reviendra à ceux qui refusent de regarder les réalités vécues par les gens, réalités qu'ils ne connaissent pas en étant dans leur tour d'ivoire.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5635
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Yakiv » 28 oct. 2018, 22:43:34

wesker a écrit :
28 oct. 2018, 18:15:46
Je pense, au contraire qu'elle en reviendra à ceux qui refusent de regarder les réalités vécues par les gens, réalités qu'ils ne connaissent pas en étant dans leur tour d'ivoire.
Problématique à laquelle tu veux répondre en envoyant des ouvriers au gouvernement.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5635
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par Yakiv » 28 oct. 2018, 22:46:49

Les principaux point du programme de Jair Bolsonaro :

Economie : Jair Bolsonaro promet une réduction de la dette de 20 % au moyen de privatisations ; la création d'un système parallèle de retraite par capitalisation ; la création d'un super-ministère de l'économie regroupant les ministères actuels des finances, de l'industrie et de la planification. Il a toutefois affirmé récemment que celui de l'industrie devrait être maintenu à part.

Sécurité : il promet un abaissement de la majorité pénale de 18 à 17 ans, l'assouplissement de la législation sur le port d'armes. Pour lui, "Les armes sont des instruments qui peuvent être utilisés pour tuer ou pour sauver des vies. Ça dépend de qui s'en sert" ; la "Protection juridique" de policiers s'ils tuent un suspect avec leur arme en service ; de qualifier les invasions de propriétés rurales ou urbaines de terrorisme".

Corruption : le candidat veut "un gouvernement décent, différent de tout ce qui nous a plongé dans la crise éthique, morale et budgétaire". Il veut aussi diviser le nombre de ministères par deux, pour arriver à 15, afin de limiter les arrangements entre partis.

Diplomatie : il promet de d'"arrêter de faire l'éloge de dictatures assassines (référence au Venezuela) et de dénigrer des démocraties importantes comme les Etats-Unis, l'Italie ou Israël".
Éducation : il préconise un renouveau des programmes scolaires, avec "plus de mathématiques, de sciences et de portugais et "sans endoctrinement ni sexualisation précoce". Il veut ouvrir des écoles gérées par des militaires.

Avortement : Jair Bolsonaro a promis d'opposer son veto à toute tentative d'assouplissement d'une loi déjà très restrictive. Au Brésil, l'IVG n'est autorisée qu'en cas de viol, de risque pour la mère ou de grave malformation du cerveau du foetus.

Environnement : le candidat bénéficie du soutien du puissant lobby de l'agro-business au Parlement, son programme prévoit de regrouper les ministères de l'agriculture et de l'environnement, même s'il a récemment affirmé qu'il pourrait revenir sur cette mesure ; après avoir menacé début septembre de sortir de l'Accord de Paris sur le climat, le candidat d'extrême droite a assuré que son pays resterait à la condition que Brasilia garde sa pleine souveraineté sur l'Amazonie. Son programme n'évoque ni la déforestation ni le réchauffement de la planète.

Les principaux point du programme de Fernando Haddad :

Economie : Fernando Haddad promet la fin du gel des dépenses publiques décidé par le gouvernement Temer ; l'interruption des privatisations ; la réduction de la dette grâce au "retour au plein emploi" et à des mesures contre l'évasion fiscale.

Sécurité : le candidat du Parti des travailleurs promet un changement radical de la politique actuelle anti-drogue, "erronée, injuste et inefficace", en prenant exemple sur les expériences de dépénalisation dans d'autres pays ; il veut renforcer la politique de contrôle des armes à feu, une meilleure coordination des services de renseignements pour lutter contre le crime organisé.

Corruption : Fernando Haddad prône "plus de transparence", mais considère que "la lutte contre la corruption ne peut servir à criminaliser la politique".

Diplomatie : le candidat de gauche estime que "Le Brésil doit reprendre et approfondir sa politique d'intégration latino-américaine et la coopération Sud-Sud (notamment avec l'Afrique) pour soutenir le multilatéralisme, la recherche de solutions à travers le dialogue et le rejet de l'usage de la force".

Éducation : il propose de mettre en valeur dans les programmes éducatifs "une perspective inclusive, non raciste, non sexiste et sans discrimination de la communauté LGBT".

Avortement : aucun des deux candidats ne mentionne le sujet dans son programme officiel, mais ils se sont déjà exprimés à ce propos. En 2012, il s'est dit "personnellement contre" l'assouplissement des règles régissant l'avortement. Le 11 octobre, après avoir rendu visite à la Confédération nationale des évêques du Brésil (CNBB), il a assuré son alignement sur les valeurs que l'Eglise catholique "considère essentielles", comme la "préservation de la vie".

Environnement : il se donne pour objectif d'éradiquer la déforestation d'ici 2022 sans réduire la production agricole, grâce à une utilisation "plus efficace" des terres cultivables.

Source : Le Monde

Avatar du membre
wesker
Messages : 30305
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Qui est Bolsonaro, futur président brésilien ?

Message non lu par wesker » 28 oct. 2018, 23:01:54

D'une part Yakiv je n'ai pas suggéré d'envoyer des ouvriers au Gouvernement, mais j'ai évoqué l'idée d'une meilleure représentativité des citoyens à l'Assemblée Nationale, car il est étrange que ce soit les mêmes catégories qui y siègent très majoritairement, pourquoi faire preuve de malhonnêteté intellectuelle ?

D'autre part, le projet de ce candidat s'inscrit, clairement dans des options néo libérales, il n'y a rien de véritablement nouveaux mais si de telles idées parviennent à obtenir le soutien des milieux patronaux et libéraux, c'est bien que ces derniers y trouvent leurs compte.

Enfin, que ce soit pour le Brésil ou d'autres je reste attaché aux principes démocratiques et du respect des suffrages, dès lors, nous aurons à composer avec les représentants gouvernementaux que les électeurs désigneront, nous n'avons pas à prendre position même si, naturellement, nous pouvons avoir des préférences, des divergences envers tels ou tels candidats.

contrairement à ce qui m'est reproché, je n'ai pas d'hostilité à l'égards de tels ou tels pays avec lesquels je ne partage pas les orientations, je préfère m'interroger et participer aux débats démocratiques sur l'attitude que la France peut et doit avoir, selon moi, à l'égards de ces pays.

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré