Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5850
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par les orteils » 07 mai 2024, 12:22:31

Les chiffres publiés sur ce site ne correspondent à aucune situation dont j'ai connaissance et me semblent hautement fantaisistes.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
merlin
Messages : 4307
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par merlin » 08 juin 2024, 13:52:18

de toute façon, l'argument de @johanono est et sera toujours inopérant puisque ces chiffres cités et repris par lui à la façon d'un letmotiv doctrinal n'a pas de sens.
En effet, le seul truc cohérent dans cet article est la baisse des revenus des retraités par rapport aux actifs (si si ... relisez bien) mais qui se trouve soudain transformé en hausse du pouvoir d'achat au motif que les retraités ont moins de charges (plus d'enfants à la maison, moins de sorties, moins de besoins, etc ...)
Ceci est totalement débile et fallacieux car c'est dans l'ordre des choses que les enfants s'en aillent voler de leurs propres ailes avec toutes les dépenses que cela induit pour eux et non plus pour leurs parents.
Il faut dire aussi qu'ils ont moins de besoins du genre tablette, montre connectée, tel, ordi, console de jeux etc etc ... dont les jeunes raffollent et qui ne sert qu'a réduire leur capacités cognitives, en plus ..., ce qui amènera la nouvelle génération a figurer dans les publications scientifiques relatives a la comparaison de l'intelligence humaine comme étant très légèrement supérieure à celle des pandas.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 22332
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Golgoth » 14 juin 2024, 23:03:33

Le Front Populaire va taxer tout cela et on enverra les plus riches dans des goulags.😁
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 37742
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par johanono » 15 juil. 2024, 22:24:12

Retraites : le montant des pensions va-t-il inévitablement être revu à la baisse ?

Face à la persistance du déficit des retraites, le Comité de suivi des retraites exhorte à modifier les règles d’indexation des pensions.

C’est le deuxième effet, celui que l’on n’avait pas nécessairement anticipé. Après le relèvement de l’âge de départ en retraite à 64 ans, les Français doivent s’attendre, à plus ou moins brève échéance, à un changement des règles de calcul des pensions. C’est en tout cas ce que recommande dans un avis publié lundi le Comité de suivi des retraites (CSR), un groupe d’experts auprès du Premier ministre, chargé d’éclairer les pouvoirs publics sur les décisions à prendre, sur la base du rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) publié chaque année en juin.

Sur le constat, rien de nouveau : « les déficits subsistent », alerte le CSR, qui recommande que « des réponses y soient apportées ». Le déficit des retraites va se creuser pour atteindre en moyenne de 0,5 point de PIB sur l’horizon de 25 ans et même 0,8 point de PIB en 2070. Cette persistance des déficits peut surprendre, un an après la mise en œuvre d’une nouvelle réforme. Mais « si la réforme a durci les critères d’âge, ceci a été et sera en partie contrebalancé par des effets positifs à court ou long terme sur le niveau des pensions, et plus spécifiquement les petites pensions. Pour le système de retraite, l’effet financier est amoindri d’autant », note le CSR.

Le niveau des pensions, dernier lever d’ajustement


Mais alors que faire ? Le Comité exclut d’emblée de puiser dans les réserves des régimes qui en possèdent. Les plus importantes sont celles de l’Agirc-Arrco, un magot de 70 milliards d’euros que l’État a souvent été tenté de préempter. Mais juridiquement, elles appartiennent aux cotisants du régime. Relever encore l’âge de départ, qui vient tout juste de passer à 64 ans, est également « temporairement exclu », note le CSR. Et ce, même s’il recommande d’envisager, « à un horizon à préciser », un couplage de l’âge de départ avec l’évolution de l’espérance de vie - ce qu’avait commencé à introduire la réforme de 2003.

En attendant, reste deux autres leviers possibles. Soit augmenter le taux de cotisation. « Mais on est déjà à 28 % de taux de cotisation, le maximum fixé par la loi de 2014 », note Didier Blanchet, président du CSR. Certes ce qu’une loi a fait, une autre loi peut le défaire. Mais relever le taux de cotisation reviendrait à augmenter le coût du travail, nuirait à la compétitivité des entreprises et se retournerait contre l’emploi.

Reste donc le niveau des pensions, dernier levier d’ajustement. « La seule alternative à la hausse de cotisations serait la mise en œuvre de mesures discrétionnaires sur le niveau de vie relatif des retraités », indique l’avis. Et le CSR n’y va pas par quatre chemins : il plaide pour « une remise à plat des règles d’indexation ». En clair, cela revient à changer les méthodes de calcul des pensions, soit au moment du départ en retraite en révisant « le taux de remplacement » (c’est-à-dire ce que la pension représente en pourcentage du dernier salaire perçu), soit après le départ en jouant sur les règles « d’évolution de la pension après sa liquidation ». Les deux options mettraient davantage les retraités à contribution. Et ce, même si le CSR recommande de mettre en place des « modulations » ou « garde-fous » pour éviter des ajustements « trop brutaux » et « protéger les plus petites retraites » dans « un esprit d’harmonisation des pratiques entre régimes ».

Agir sur le taux de remplacement « a l’inconvénient de n’affecter que le flux de nouveaux retraités », qui sont déjà touchés par la réforme Macron de 2023. En revanche, le levier qui n’a pas été activé en 2023 est celui de « la sous-indexation des pensions déjà liquidées », note le CSR. Et pour cause, le gel des pensions - qui engendre une perte de pouvoir d’achat relative des retraités en période d’inflation - avait déjà été sollicité avant la crise sanitaire, en sus d’une bascule de cotisations sociales vers la CSG, également à l’avantage des actifs. « Il est très problématique d’avoir à reprendre aux retraités une partie de ce qui leur a été accordé à la liquidation et qu’ils considèrent comme le retour qui leur est dû sur leurs cotisations passées, reconnaît Didier Blanchet, président du CSR. Des mesures de sous-indexation discrétionnaires ou d’augmentation de la fiscalité des retraites sont donc des expédients peu satisfaisants. »

Mais aucun responsable politique ne s’est aventuré sur ce terrain miné durant les dernières élections législatives. Au contraire, le RN comme le NFP ont fait du retour de la retraite à 60 ans un impératif. « S’il y avait de l’argent, pourquoi pas. Mais on ne voit pas comment gérer une telle promesse », affirme Didier Blanchet. « On pourrait permettre aux gens de partir à 60 ans mais avec un taux de remplacement très bas. Le problème, c’est qu’en deuxième partie de retraite, leur pouvoir d’achat sera très faible et ils risquent de se retrouver à la charge de la collectivité, d’autant que peut en plus se poser alors le sujet de la dépendance », conclut-il.
SOURCE : LE FIGARO

L'affaire est sensible, on le sait, mais il est intéressant de noter que les économistes sont de plus en plus nombreux à prôner une baisse des pensions de retraites.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63465
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Nombrilist » 15 juil. 2024, 22:44:11

Notre pays va vivre un déficit énergétique et donc une décroissance. Il va donc forcément falloir repenser toutes nos règles de redistribution. Je ne verrais pas forcément de problème à ce que pour les nouveaux partants à la retraite, celles-ci baissent de 10% pour 2000 euros et 20% pour 4000 euros par exemple. Ou même qu'au final on dise que tout le monde part avec une somme fixe (par exemple 2000 euros par mois) pour un taux plein, et point barre.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37742
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par johanono » 15 juil. 2024, 22:48:47

Nombrilist a écrit :
15 juil. 2024, 22:44:11
Notre pays va vivre un déficit énergétique et donc une décroissance. Il va donc forcément falloir repenser toutes nos règles de redistribution. Je ne verrais pas forcément de problème à ce que pour les nouveaux partants à la retraite, celles-ci baissent de 10% pour 2000 euros et 20% pour 4000 euros par exemple. Ou même qu'au final on dise que tout le monde part avec une somme fixe (par exemple 2000 euros par mois) pour un taux plein, et point barre.
Oui, mais pourquoi une telle mesure ne devrait-elle toucher que les nouveaux retraités ? Les retraités actuels doivent être mis à contribution.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63465
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Nombrilist » 15 juil. 2024, 22:50:50

johanono a écrit :
15 juil. 2024, 22:48:47
Nombrilist a écrit :
15 juil. 2024, 22:44:11
Notre pays va vivre un déficit énergétique et donc une décroissance. Il va donc forcément falloir repenser toutes nos règles de redistribution. Je ne verrais pas forcément de problème à ce que pour les nouveaux partants à la retraite, celles-ci baissent de 10% pour 2000 euros et 20% pour 4000 euros par exemple. Ou même qu'au final on dise que tout le monde part avec une somme fixe (par exemple 2000 euros par mois) pour un taux plein, et point barre.
Oui, mais pourquoi une telle mesure ne devrait-elle toucher que les nouveaux retraités ? Les retraités actuels doivent être mis à contribution.
Ce serait trop explosif. Par ailleurs, il faudrait vérifier, mais je pense que les soins coûtent beaucoup plus cher au pays que les retraites.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37742
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par johanono » 15 juil. 2024, 23:08:55

Non, ce sont les retraites qui coûtent le plus cher, et de très loin :

Image

Ce sont aussi principalement (mais pas exclusivement) les retraites qui expliquent la différence entre la France et les autres pays pour le niveau des dépenses publiques :

Image

Et de fait, la France figure bien parmi les pays qui consacrent le plus de richesses au financement des retraites :

Image

Image

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63465
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Nombrilist » 16 juil. 2024, 11:00:46

Effectivement, les soins (la branche maladie), c'est 9% du PIB. J'ai trouvé une statistique sur la protection sociale ici:

https://fr.statista.com/infographie/291 ... en-france/

Une solution, parmi plusieurs, pour diminuer les dépenses serait que l'immobilier perde la moitié de sa valeur. Ainsi, les loyers pourraient être fortement réduits, ce qui donnerait de l'air à tout le monde, y compris aux finances publiques via la baisse des allocations correspondantes. Cette baisse a déjà débuté, d'ailleurs. Mon logement, pourtant en IdF, a perdu 20% en trois ans selon les estimations Meilleur Agent.

Concernant l'âge de la retraite, ce n'est pas une solution car il y aura un effet de vase communiquant avec le reste de la protection sociale. La baisse des pensions me semble davantage équitable.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 22332
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Golgoth » 16 juil. 2024, 12:17:36

Nombrilist a écrit :
16 juil. 2024, 11:00:46
Effectivement, les soins (la branche maladie), c'est 9% du PIB. J'ai trouvé une statistique sur la protection sociale ici:

https://fr.statista.com/infographie/291 ... en-france/

Une solution, parmi plusieurs, pour diminuer les dépenses serait que l'immobilier perde la moitié de sa valeur. Ainsi, les loyers pourraient être fortement réduits, ce qui donnerait de l'air à tout le monde, y compris aux finances publiques via la baisse des allocations correspondantes. Cette baisse a déjà débuté, d'ailleurs. Mon logement, pourtant en IdF, a perdu 20% en trois ans selon les estimations Meilleur Agent.

Concernant l'âge de la retraite, ce n'est pas une solution car il y aura un effet de vase communiquant avec le reste de la protection sociale. La baisse des pensions me semble davantage équitable.
Je suis pour les baisses de pension mais avec des tranches prenant en compte niveau de pension et patrimoine. Autant dire qu’il faudrait une vraie gauche pour cette solution.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63465
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Nombrilist » 16 juil. 2024, 12:30:30

Golgoth a écrit :
16 juil. 2024, 12:17:36
Nombrilist a écrit :
16 juil. 2024, 11:00:46
Effectivement, les soins (la branche maladie), c'est 9% du PIB. J'ai trouvé une statistique sur la protection sociale ici:

https://fr.statista.com/infographie/291 ... en-france/

Une solution, parmi plusieurs, pour diminuer les dépenses serait que l'immobilier perde la moitié de sa valeur. Ainsi, les loyers pourraient être fortement réduits, ce qui donnerait de l'air à tout le monde, y compris aux finances publiques via la baisse des allocations correspondantes. Cette baisse a déjà débuté, d'ailleurs. Mon logement, pourtant en IdF, a perdu 20% en trois ans selon les estimations Meilleur Agent.

Concernant l'âge de la retraite, ce n'est pas une solution car il y aura un effet de vase communiquant avec le reste de la protection sociale. La baisse des pensions me semble davantage équitable.
Je suis pour les baisses de pension mais avec des tranches prenant en compte niveau de pension et patrimoine. Autant dire qu’il faudrait une vraie gauche pour cette solution.
Je suis d'accord. Il faut prendre en compte le niveau de patrimoine. Notamment, le locataire qui souvent une petite pension avec laquelle il doit payer son loyer vs le propriétaire qui n'a pas besoin de payer un loyer et qui a souvent une grosse pension.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37742
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par johanono » 16 juil. 2024, 18:50:50

Moduler la pension selon le patrimoine me semble un peu trop complexe à mettre en œuvre. Un peu injuste, aussi : pourquoi des gens qui ont su faire preuve de prévoyance en s'achetant leur logement devraient-ils être pénalisés au profit de paniers percés ?

Il faut faire les choses plus simplement, et décréter que tous les retraités ayant une pension supérieure à un certain montant (par exemple 2000 €) doivent reverser un prélèvement de solidarité d'un certain pourcentage s'appliquant à la fraction de la pension supérieure au seuil indiqué (par exemple 30%). Ainsi, un retraité qui gagne 2800 € par mois doit verser 20% de 800 €, soit 160 €.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 22332
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Golgoth » 16 juil. 2024, 18:56:49

johanono a écrit :
16 juil. 2024, 18:50:50
Moduler la pension selon le patrimoine me semble un peu trop complexe à mettre en œuvre. Un peu injuste, aussi : pourquoi des gens qui ont su faire preuve de prévoyance en s'achetant leur logement devraient-ils être pénalisés au profit de paniers percés ?

Il faut faire les choses plus simplement, et décréter que tous les retraités ayant une pension supérieure à un certain montant (par exemple 2000 €) doivent reverser un prélèvement de solidarité d'un certain pourcentage s'appliquant à la fraction de la pension supérieure au seuil indiqué (par exemple 30%). Ainsi, un retraité qui gagne 2800 € par mois doit verser 20% de 800 €, soit 160 €.
Ce serait déjà pas mal.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 37742
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par johanono » 16 juil. 2024, 18:57:40

Et vu le nombre de personnes concernées, les enjeux se chiffrent tout de suite en dizaines de milliards...

Avatar du membre
merlin
Messages : 4307
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par merlin » 17 juil. 2024, 09:32:50

J'adore les jugements droiteux a l'emporte pièce du genre de johanono : quelqu'un qui arrive a la retraite sans être propriétaire est nécessairement un panier percé.
Quelle grande preuve d'intelligence ... et surtout quel mépris. (encore pire que du méluche)

Répondre

Retourner vers « Supports pédagogiques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré