Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9588
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 29 avr. 2019, 20:52:56

Je ne savais pas trop où mettre ce sujet car il m’interroge et vos avis m'intéressent.
Moqueries, insultes racistes... A l'université de Metz, des étudiants en sociologie auraient créé un groupe Messenger sur Facebook où ils ciblaient les élèves noirs de leur promotion.
ICI
Les victimes veulent porter plainte etc...etc...
Ma question :
Les groupes Messenger et autres whatsapp sont des groupes "privés" : si on y est pas invité, on y a pas accès. Donc, comment peut-on envoyer quelqu'un devant la "justice" en ayant piraté/visualisé/découvert des échanges privés ? C'est une atteinte à la confidentialité des communications (violation secret de la correspondance) ? (genre, un courrier papier ouvert, sans en être destinataire et mis sur place publique).

Quel votre avis là-dessus ?

Avatar du membre
asterix
Messages : 1724
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par asterix » 29 avr. 2019, 21:09:58

Je ne sais pas vraiment comment ça a fuité.

Mais effectivement, ce qui est de l'ordre privé… je ne sais même pas si en France nous avons un arsenal législatif contre les sectes, enfin sans doute, mais de quel niveau. Car un groupe privé, selon son activité et ses "propagandes internes", relève du même du même problème que les sectes. Dans le même genre, avons nous vraiment un moyen de contrôle sur ce qu'un curé dit dans son sermon, ou un imam dans son prêche?
Donc, un groupe privé qui s'échange des propos racistes sur des non membres…? Il faut un "lanceur d'alerte", et dans ce cas c'est peut être recevable.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Hector
Messages : 8258
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Hector » 29 avr. 2019, 21:33:07

Nolimits a écrit :
29 avr. 2019, 20:52:56
Je ne savais pas trop où mettre ce sujet car il m’interroge et vos avis m'intéressent.
Moqueries, insultes racistes... A l'université de Metz, des étudiants en sociologie auraient créé un groupe Messenger sur Facebook où ils ciblaient les élèves noirs de leur promotion.
ICI
Les victimes veulent porter plainte etc...etc...
Ma question :
Les groupes Messenger et autres whatsapp sont des groupes "privés" : si on y est pas invité, on y a pas accès. Donc, comment peut-on envoyer quelqu'un devant la "justice" en ayant piraté/visualisé/découvert des échanges privés ? C'est une atteinte à la confidentialité des communications (violation secret de la correspondance) ? (genre, un courrier papier ouvert, sans en être destinataire et mis sur place publique).

Quel votre avis là-dessus ?
Il y aura eu sans doute un gars qui n'a pas aimé et qui a fait un "forward". Il y a des lois en France, il faut assumer. Je suis pour remettre de l'élasticité là-dedans mais je ne suis pas dans le sens de l'histoire sur ce point.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53427
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nombrilist » 29 avr. 2019, 23:56:56

@Nolimits , à mon avis le journaliste ne relate pas bien l'histoire. Je serais très étonné que l'on puisse faire un procès à un groupe de 3 amis qui échangent leurs points de vue sur un réseau privé. C'est bien plus confidentiel que le mur des kons.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26715
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par johanono » 30 avr. 2019, 09:32:12

Nolimits a écrit :
29 avr. 2019, 20:52:56
Je ne savais pas trop où mettre ce sujet car il m’interroge et vos avis m'intéressent.
Moqueries, insultes racistes... A l'université de Metz, des étudiants en sociologie auraient créé un groupe Messenger sur Facebook où ils ciblaient les élèves noirs de leur promotion.
ICI
Les victimes veulent porter plainte etc...etc...
Ma question :
Les groupes Messenger et autres whatsapp sont des groupes "privés" : si on y est pas invité, on y a pas accès. Donc, comment peut-on envoyer quelqu'un devant la "justice" en ayant piraté/visualisé/découvert des échanges privés ? C'est une atteinte à la confidentialité des communications (violation secret de la correspondance) ? (genre, un courrier papier ouvert, sans en être destinataire et mis sur place publique).

Quel votre avis là-dessus ?
Les messages échangés par ces étudiants, en plus d'être racistes, sont totalement débiles. N'ont-ils pas d'autre chose à faire que de s'amuser à comparer d'autres camarades à des bonobos ? :gratte:

Sur l'aspect purement juridique, dès lors que les échanges sont privés, je ne vois pas trop, moi non plus, sur quel fondement il peut y avoir condamnation. On va peut-être trouver une jurisprudence qui dit qu'il peut y avoir condamnation pour propos racistes, même si les propos restent privés.

Cette histoire fait penser à la fameuse polémique sur le "mur des c..." du Syndicat de la magistrature. Là encore, il s'agit d'un affichage qui avait vocation à rester privé. Il y a eu des fuites totalement indépendantes de la volonté des auteurs de cet affichage. Dans cette affaire, rappelons-le, la présidente du Syndicat de la magistrature a été condamné à une peine assez modique, mais condamnée quand même, pour "injure publique". Si j'ai bien compris, le Tribunal a considéré que, même si le local où se trouvait le mur était un local privé, il pouvait devenir, occasionnellement un lieu public, dès lors que des journalistes y étaient invités : en l'occurrence, ce "mur des c..." avait été laissé à la vue d'un journaliste de passage, il y avait donc volonté de le rendre public, donc il y avait "injure publique".

Le raisonnement est un peu tiré par les cheveux. Si on l'applique à cette histoire d'échanges racistes, alors il pourrait (aussi) y avoir condamnation au motif que les échanges ayant été faits sur des réseaux sociaux, ne sont plus vraiment privés.

Avatar du membre
Logos
Messages : 1128
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Logos » 30 avr. 2019, 10:09:20

D'après l'article, des photos d'étudiants prises en cours étaient quand même postées sur ce groupe. Et il devait réunir plus que 2-3 amis. Donc se réfugier derrière l'idée de "conversation privée" ça va être difficile.

Le soucis ça va être d'apporter les preuves techniques. Je suis pas sûr que des copies d'écran suffisent si le groupe a été supprimé. Facebook peut fournir les coordonnées des participants si il se plie à une injonction judiciaire. Mais pas forcément le contenu lisible des échanges. Surtout si c'est chiffré de bout en bout comme sur Whatsapp.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9588
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 30 avr. 2019, 11:09:49

Logos a écrit :
30 avr. 2019, 10:09:20
D'après l'article, des photos d'étudiants prises en cours étaient quand même postées sur ce groupe. Et il devait réunir plus que 2-3 amis. Donc se réfugier derrière l'idée de "conversation privée" ça va être difficile.
Quelque soit le nombre de personnes, ça reste des groupes privés, non ? Je pars du fait qu'il faut être "invité" pour y accéder, donc, ce n'est pas publique.
L'exemple du mur des c*** mis en avant par @johanono est intéressant car en effet, du "public" peut y accéder. Dans un groupe messenger, le "public" ne peut pas y accéder.

Condamner quelqu'un, quelque soit ses propos, dans le cadre de communication privée est pour ma part très dangereux et liberticide (mais d'un autre côté, ne doit on rien faire pour des communications "privées" entre personnes qui fomentent un attentat terroriste par ex. ?)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 7702
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Yakiv » 30 avr. 2019, 11:34:27

Il faut relativiser cette notion de public / privé.
Un viol, des menaces de mort, du harcèlement moral peuvent être perpétrés dans un cadre tout à fait "privé", ce n'est pas pour autant que ça ne se condamne pas.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26715
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par johanono » 30 avr. 2019, 15:27:36

Évidemment que certains actes sont condamnables, fussent-ils perpétrés dans le cadre privé. Mais tout dépend en fait de la définition même de l'infraction.

La diffamation se définit comme le fait de porter des accusations publiques et erronées contre quelqu'un : un propos tenu dans le cadre privé ne peut pas être diffamatoire.

Quant à l'injure publique, par définition, elle ne peut pas non exister dans le cadre privé...

Là, on parle de propos racistes. J'incline à établir, là aussi, la distinction public/privé. Je ne vois comment on peut sanctionner des propos tenus uniquement dans un cadre privé, fussent-ils racistes. Mais peut-être qu'on trouvera de la jurisprudence qui condamne malgré tout, parce que c'est raciste, donc c'est mal, donc ça justifie de s'affranchir de la distinction public/privé.

Avatar du membre
Logos
Messages : 1128
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Logos » 30 avr. 2019, 15:40:02

Ben si on t'envoie des insultes racistes par texto, c'est évidemment condamnable. Même si il s'agit d'échanges privées.
Mais là on s'adresse directement à toi. La question serait de savoir si deux personnes ont le droit de parler de toi de manière injurieuse dans un cadre privé.

Je suis pas juriste mais j'imagine que la réponse doit varier selon le contexte (par exemple risque important de médiatisation de ces échanges comme pour le Mur des c..., contexte social / pro...)

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9588
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 30 avr. 2019, 20:21:36

Logos a écrit :
30 avr. 2019, 15:40:02
La question serait de savoir si deux personnes ont le droit de parler de toi de manière injurieuse dans un cadre privé.
Mais alors, dans ce cas là, qu'est ce qui est le plus fort ?
1/ les injures racistes
2/ la violation du secret de la correspondance
Le fait, commis de mauvaise foi, d'ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d'en prendre frauduleusement connaissance, est puni d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende.

Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d'intercepter, de détourner, d'utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie électronique
https://www.legavox.fr/blog/maitre-hadd ... -14549.htm

Caberlin
Messages : 1205
Enregistré le : 19 nov. 2011, 06:36:37

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Caberlin » 30 avr. 2019, 21:00:51

asterix a écrit :
29 avr. 2019, 21:09:58
Donc, un groupe privé qui s'échange des propos racistes sur des non membres…? Il faut un "lanceur d'alerte", et dans ce cas c'est peut être recevable.
C'est recevable ! Et c'est même prévu par la loi.
"Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés" - George Orwell, «1984»

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2339
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Spartiate » 30 avr. 2019, 21:08:16

Dès l'instant où la messagerie n'est pas cryptée, elle n'est pas réellement privée. Par exemple, sur Actu-Po, si admins et modos ont une section dont ils sont les seuls à avoir accès dans laquelle ils insultent tout le monde, ils peuvent facilement tomber sous le coup de la loi.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9588
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 30 avr. 2019, 21:19:57

Spartiate a écrit :Dès l'instant où la messagerie n'est pas cryptée, elle n'est pas réellement privée. Par exemple, sur Actu-Po, si admins et modos ont une section dont ils sont les seuls à avoir accès dans laquelle ils insultent tout le monde, ils peuvent facilement tomber sous le coup de la loi.
T'es sûr ? (J'ai peur là d'un coup !) :star3:

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9588
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 30 avr. 2019, 21:20:43

Caberlin a écrit :
asterix a écrit :
29 avr. 2019, 21:09:58
Donc, un groupe privé qui s'échange des propos racistes sur des non membres…? Il faut un "lanceur d'alerte", et dans ce cas c'est peut être recevable.
C'est recevable ! Et c'est même prévu par la loi.
Un lien peut-être ?

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré