Un emploi fictif pour la femme de François Fillon ?

Nico37
Messages : 18455
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Un emploi fictif pour la femme de François Fillon ?

Message non lu par Nico37 » 24 avr. 2017, 17:03:01

Paris : un billet de 50 euros "Pour Penelope" glissé dans l'urne
24/04


Surprise lors du dépouillement dans un bureau de vote du XVème arrondissement de Paris dimanche soir.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle. Les grands perdants sont évidemment Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, qui aura payé les affaires impliquant les prétendus emplois fictifs de son épouse Penelope.

(...)

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31749
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Un emploi fictif pour la femme de François Fillon ?

Message non lu par politicien » 25 janv. 2018, 21:07:21

Affaire Fillon : des révélations du Canard à la défaite, le récit d'un naufrage

25 janv. 2018, 05:00:08

RÉCIT - Il y a un an jour pour jour, le 25 janvier 2017, le Canard enchaîné révélait que l'épouse de François Fillon, Penelope, avait été..

Image



RÉCIT - Il y a un an jour pour jour, le 25 janvier 2017, le Canard enchaîné révélait que l'épouse de François Fillon, Penelope, avait été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari. Les soupçons d'emplois fictifs ont conduit le couple à être mis en examen. Le candidat des Républicains ne s'en relèvera pas.



Ce 27 novembre 2016 est le sien. La main sur le cœur devant son logo de campagne - un «F» aux couleurs tricolores -, qui sait ce qui traverse l'esprit de cet homme qui a axé son discours sur l'exemplarité et les valeurs. Peut-être se dit-il que son heure est venue. Peut-être pense-t-il à son avenir qui s'écrira au palais de l'Élysée. Peut-être songe-t-il, encore, au second tour que tous les sondages prédisent déjà contre Marine Le Pen, la candidate du Front national. Peut-être savoure-t-il simplement ce moment - son moment - après avoir passé cinq ans à Matignon dans l'ombre du président Nicolas Sarkozy. Ce soir-là, cet homme, qui déambulait dans la salle des quatre colonnes de l'Assemblée nationale à 27 ans, quand d'autres, à cet âge, cherchent encore leur voie, vient de remporter largement la primaire de la droite et du centre devant Alain Juppé. Après un quinquennat socialiste raté, il s'avance en favori dans la course à l'Élysée.


» LIRE AUSSI - François Fillon: comment l'élection imperdable est devenue ingagnable


Ce soir-là, lorsque sa main touche son cœur, François Fillon est pourtant loin de se douter que l'état de grâce ne durera pas. Et que sa destinée n'était pas de devenir le 7e président de la République. Sa victoire écrasante sur le maire de Bordeaux - donné favori des sondages quelques semaines avant le scrutin - l'entraînera dans un chemin de croix dont il ne se relèvera pas. À peine deux mois plus tard, alors que la lumière médiatique s'est tournée vers la primaire socialiste, dont le premier tour a eu lieu le 22 janvier 2017, un article publié trois jours plus tard dans Le Canard Enchaîné vient dévoiler les pratiques supposées douteuses de l'ancien député de la Sarthe. «L'affaire Fillon» - ou «Penelopegate» - est née. L'homme qui se demandait durant sa campagne pour les primaires «qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen?» sera entendu par les juges et mis en examen. Entre déni et obstination, il conduira la droite à la défaite, et quittera la vie politique sur un échec retentissant.

Les premières révélations

«Je n'ai jamais travaillé avec elle»


Jeanne Robinson-Behre, ex-assistante de Marc Joulaud

Le 25 janvier, le journal satirique révèle que l'épouse de François Fillon, Penelope, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari, puis qu'elle a été au service du suppléant de François Fillon lorsqu'il était ministre, Marc Joulaud, de 2002 à 2007. L'hebdomadaire avance la somme de 500.000 euros bruts perçus de 1998 à 2002 et en 2012. Par ailleurs, le Canard affirme également qu'entre mai 2012 et décembre 2013, elle aurait perçu 100.000 euros comme conseillère littéraire à la Revue des deux Mondes, dirigée Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon. Au-delà des sommes avancées, les soupçons d'emplois fictifs ébranlent le candidat des Républicains. Une assistante de Marc Joulaud, Jeanne Robinson-Behre, a ainsi affirmé au Canard qu'elle n'a «jamais travaillé avec elle», et qu'elle ne la connaissait «que comme femme de ministre».


Quelques heures seulement après la parution de l'article, la presse francophone et internationale s'empare de ces révélations et cherche à obtenir des preuves. Dans l'entourage de François Fillon, on essaye de désamorcer la bombe. «Elle a été sa collaboratrice. C'est fréquent que les conjoints soient le collaborateur, à gauche comme à droite. Elle a toujours travaillé dans l'ombre, ce n'est pas son style de se mettre en avant», affirme son porte-parole de campagne, Thierry Solère. Pourtant, la rumeur enfle à mesure que les heures passent. Christiane Kelly, auteure d'une biographie sur l'ancien premier ministre, exprime à son tour ses doutes: «Je n'ai jamais entendu dire que Mme Fillon travaillait. Personne ne m'a jamais parlé de ça. (...) Pour moi, c'était vraiment la femme au foyer qui s'occupait de ses enfants».


» LIRE AUSSI - Quand un journaliste du Canard enchaîné se confie sur l'affaire Fillon


Dans la foulée de ces révélations, le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits». Alors que ses soutiens, Bernard accoyer et Bruno Retailleau en tête, s'organisent pour défendre leur candidat, François Fillon réagit le jour même en indiquant: «La séquence des boules puantes est ouverte». Le lendemain, au 20 heures de TF1, il assure qu'«il n'y a pas le moindre doute» sur l'emploi «légal» et «réel» de sa femme comme collaboratrice. Il annonce avoir également rémunéré ses enfants pour des missions ponctuelles et ajoute qu'il se retirera seulement s'il est mis en examen.

Les éléments s'accumulent


Image Les unes du Canard enchaîné. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP


Cette dernière phrase le poursuivra tout au long de sa campagne quand, une fois inculpé, il n'abdiquera pas. Mais l'onde de choc du «Penelopegate» condamnera bientôt le navire et son capitaine. Le 30 janvier, François Fillon, son épouse et Marc Ladreit de Lacharrière sont entendus par la police, qui s'est déjà rendue au palais Bourbon et à La Revue des deux Mondes le 28 janvier pour y chercher des documents. Une semaine après les premières révélations, le 1er février, le Canard enchaîné récidive et les chiffres gonflent. Le journal satirique affirme que Penelope Fillon aurait touché, au total, plus de 900.000 euros bruts: 831.440 euros bruts comme assistante parlementaire sur plusieurs périodes entre 1988 et 2013, et 100.000 euros bruts à La Revue des deux Mondes. Les deux enfants du couple auraient, eux, perçu 84.000 euros bruts entre 2005 et 2007. François Fillon dénonce le jour-même un «coup d'État institutionnel» porté contre lui par la gauche au pouvoir.

«Je n'ai jamais été assistante de mon mari. Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus»


Penelope Fillon au Daily Telegraph

(...)



Article complet sur http://www.lefigaro.fr/politique/2018/0 ... ufrage.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31749
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Un emploi fictif pour la femme de François Fillon ?

Message non lu par politicien » 29 janv. 2018, 12:49:22

« Je vais le niquer »: comment Robert Bourgi a donné le coup de grâce à François Fillon

Dans un documentaire exceptionnel diffusé lundi soir sur BFMTV, l'avocat raconte ce jour où il a annoncé à Nicolas Sarkozy comment il allait « niquer » la campagne électorale de François Fillon.

Image









C'est lors d'un déjeuner le 10 janvier que s'est jouée une séquence politique comme la France n'en avait pas connu depuis longtemps. Une scène racontée devant la caméra par le protagoniste lui-même, dans un documentaire exceptionnel diffusé ce lundi à 22h40 sur BFMTV.


(...)

Il décide donc de donner le coup de grâce à François Fillon. A Nicolas Sarkozy ce 10 janvier, il dit: "Je vais le niquer. Il ne s'en remettra pas". "Nicolas Sarkozy ne m'a jamais dit: 'tue-le'. Mais il ne m'a pas retenu le bras. Mais même s'il l'avait fait, je l'aurais fait quand même". Robert Bourgi révèle donc à la presse avoir offert trois costumes Arnys au candidat après sa victoire à la primaire, pour une valeur de 13.000 euros.


La révélation fait son effet: la candidature de François Fillon, déjà très fragilisée par les révélations sur son épouse, est définitivement plombée. Le candidat de LR ira tout de même jusqu'au bout: il sortira troisième du scrutin, avec 19,94% des voix. Mais l'affaire aura achevé de faire plonger sa carrière politique.



Article complet sur http://www.bfmtv.com/politique/je-vais- ... 60721.html
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Cheshire cat
Messages : 3078
Enregistré le : 08 juin 2013, 14:03:05
Localisation : Lugdunum

Re: Un emploi fictif pour la femme de François Fillon ?

Message non lu par Cheshire cat » 29 janv. 2018, 13:38:19

“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”
Oscar Wilde

Répondre

Retourner vers « F. Fillon »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré