Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Venez parler de votre vie quotidienne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32563
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par politicien » 03 mars 2019, 12:43:50

Yakiv a écrit :
03 mars 2019, 12:37:01
Jeff Van Planet a écrit :
03 mars 2019, 08:20:01
C'est toi qui voit ça comme un suicide et ce n'est probablement pas leurs façon de voir la chose. Pour eux c'est probablement bien plus un plaisir. Oui car TA vision des choses n'est pas la seule et l'unique.
Donc, si ce n'est pas un suicide, c'est bien qu'ils ont l'impression qu'ils vont réussir à passer à côté de graves problèmes de santé.
On va peut être pas faire une partie de ping pong dont vous avez le secret ... Merci,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 25240
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par johanono » 03 mars 2019, 13:12:51

Nolimits a écrit :
03 mars 2019, 12:42:46
johanono a écrit :
03 mars 2019, 08:45:54
on sait bien que les fumeurs sont des candidats parfaits pour le cancer, et la prise en charge médicale des fumeurs coûte cher à nos finances publiques, très cher. C'est un peu facile de dire "je fume si je veux, c'est mon plaisir personnel, j'emmerde ceux qui me critiquent" alors même qu'on sera bien content en cas de maladie, de pouvoir être pris en charge par la collectivité...

Donc ça ne me choque pas de faire payer les fumeurs. Non pas pour faire de la prévention, parce que c'est un hypocrite de prétendre faire de la prévention en augmentant les impôts, mais simplement pour les faire contribuer au financement des dépenses de santé.
L'avantage (pour les fonds publics) , on sait qu'ils vont mourir beaucoup, beaucoup plus tôt que les autres. C'est des années de retraite en moins à payer. Une sorte de "suicide anticipatif".
Certes. Mais traiter un cancer coûte cher. Très cher. Souvent plusieurs centaines de milliers d'euros par patient. Ce coût excède très largement les économies potentielles réalisées sur les retraites.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18892
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par Jeff Van Planet » 03 mars 2019, 16:46:10

Yakiv a écrit :
03 mars 2019, 12:37:01
Jeff Van Planet a écrit :
03 mars 2019, 08:20:01
C'est toi qui voit ça comme un suicide et ce n'est probablement pas leurs façon de voir la chose. Pour eux c'est probablement bien plus un plaisir. Oui car TA vision des choses n'est pas la seule et l'unique.
Donc, si ce n'est pas un suicide, c'est bien qu'ils ont l'impression qu'ils vont réussir à passer à côté de graves problèmes de santé.
Ce que tu aimes tourner en rond!

J'ai déjà répondu à ça. Bon WE.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
asterix
Messages : 1327
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par asterix » 03 mars 2019, 17:02:14

johanono a écrit :
03 mars 2019, 13:12:51
Nolimits a écrit :
03 mars 2019, 12:42:46
johanono a écrit :
03 mars 2019, 08:45:54
on sait bien que les fumeurs sont des candidats parfaits pour le cancer, et la prise en charge médicale des fumeurs coûte cher à nos finances publiques, très cher. C'est un peu facile de dire "je fume si je veux, c'est mon plaisir personnel, j'emmerde ceux qui me critiquent" alors même qu'on sera bien content en cas de maladie, de pouvoir être pris en charge par la collectivité...

Donc ça ne me choque pas de faire payer les fumeurs. Non pas pour faire de la prévention, parce que c'est un hypocrite de prétendre faire de la prévention en augmentant les impôts, mais simplement pour les faire contribuer au financement des dépenses de santé.
L'avantage (pour les fonds publics) , on sait qu'ils vont mourir beaucoup, beaucoup plus tôt que les autres. C'est des années de retraite en moins à payer. Une sorte de "suicide anticipatif".
Certes. Mais traiter un cancer coûte cher. Très cher. Souvent plusieurs centaines de milliers d'euros par patient. Ce coût excède très largement les économies potentielles réalisées sur les retraites.
Moi je vous engage à faire très attention à la dérive possible de ces raisonnements, avec lesquels je suis d'accord sur le premier plan, mais qui insensiblement, nous amènent vers un totalitarisme, travestit par sa forme démocratique. Car la démocratie est capable de totalitarisme. Du genre chassez le naturel et il revient au galop.
Là ou on se trompe, au sujet du tabac, comme de toutes les addictions, c'est dans les questions que l'on se pose. En l'occurence pas les bonnes. Notre société édifie un statut de parias aux fumeurs, aux alcoliques, aux agriculteurs, aux riches, aux pollueurs... mais n'essaie jamais de faire tarir les sources qui nous amènent là! On se contente de punir et de désigner les victimes, absolument jamais les coupables. Rien n'a changé depuis le moyen âge: on brule toujours les sorcières. Du reste, il n'y a pas besoin de fumer pour être c.., et ça aussi ça coute cher: je veux que l'on taxe la connerie, celle qui casse les abris bus, celle qui répand la médiocrité et les bas instincts. Ouais, ça, ça coute un pognon de dingue aussi. Vivement l'homme parfait recadré par l'IA.
Lutter contre le tabac, c'est avant tout avoir une vraie politique qui empêche les tout jeunes d'y toucher, déjà parce que plus on commence jeune plus l'arrêt sera difficile voir tragique (combien de gens on renoncé après des dizaines de tentative, sombrant dans une dépréciation totale de soi). Le vrai problème n'est pas de faire arrêter ceux qui sont dans une terrible addiction. Le vrai problème est de ne jamais commencer. C'est peu d'argent à investir. Il ne s'agit pas de sensibiliser, à quoi bon, on sait bien que la jeunesse aime la défiance et la confrontation au danger, sinon ce ne serait pas une jeunesse. Il s'agit de vraiment faire peur, de les emmener dans les services de pneumologie, rendre visite aux gens qui agonisent dans des souffrances terribles. Les images sur les paquets, ça ne vaut rien. Il faut aller voir, vivre un peu avec les victimes. On en ressort plus comme avant. C'est comme visiter Auswitch, ou le cimetière de Douaumont, ou encore le cimetière américain de Colleville. On en ressort différent.
L'issue de la tabacologie, c'est la jeunesse. Pas ceux qui fument depuis 40 ans. Pour ceux là, on ne peut plus grand chose, et je dois le reconnaitre, j'en suis.
J'ai réussit, avec ma femme, à garder mes enfants hors du tabac. Déjà, elles ne m'ont jamais vu fumer jusqu'à ce qu'elle aient 20 ans. J'ai toujours fumé hors de leur vue. Mais par contre, je leur ai raconté, comment ce tabac était devenu la seule chose que je ne maîtrisais pas dans ma vie, et à quel point cela me pesait, me faisait rager, pester. Que même bien avant les véritables effets (perte de souffle, du goût, de l'odorat, de la vitalité, peau desséchée…) que je ne ressent toujours pas après 40 ans de tabac, tu subis l'humiliation d'un produit qui est maître de toi. Rien que ça c'est déjà quelque chose de dramatique. Au point ou le seul choix te restant, après tant d'échecs de sevrage, dont un de plus te serait psychologiquement insupportable, c'est de dédramatiser, et de prier pour que ça se passe bien.

Autre chose m'étonne. Les énergies carbonées nous coûtent bien plus cher que le tabac en terme de conséquence sanitaire et écologique: il n'est toujours pas question de les amener un prix rédhibitoire. ^^. Par contre, le tabac c'est possible, tellement les fumeurs sont dans une situation de culpabilité et de boucs émissaires: ils l'a ferment. C'est pas comme les GJ avec la taxe carbone… les rouleurs de diesel ont réussit à se victimiser, pas les fumeurs.

Comme quoi tout est une vue de l'esprit. Et en gros, lutter contre le tabac, avec un tel tapage, c'est un écran de fumée (parfaite image) qui nous occulte la forêt de nos travers humains sur bien d'autres sujets. Cela tranquillise la conscience, et masque notre incapacité à régler les vrais problèmes de l'humanité.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 1327
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par asterix » 03 mars 2019, 17:16:52

Dans la partie de ping pong, je vais faire le filet. La majorité des fumeurs meurent à des âges absolument respectables avec des soins relativement modestes, et non pas dans les conditions dramatiques que l'on sait. Les gens parlent toujours du spectaculaire. Assez peu de ce qui va bien.
Je peux vous raconter la fin peu glorieuse d'un fou de course de fond et de marathon, quasi végétarien, qui n'a jamais touché une cigarette de sa vie, et qui est mort d'une maladie des artères du cerveau (maladie de Horton, auto-immune, créatrice de cellule sanguines géantes qui se déposent sur les parois artérielles). Seulement, ce type, absolument sain et parfait, s'est bourré d'anti inflammatoire toute sa vie, pour mieux récupérer de ses épreuves sportives. Les anti inflammatoires ne sont pas la cause, ils ont juste rendu sa maladie indétectable, et du coup, foudroyante.
Donc, quand taxe t on l'automédication? Leurs ravages ( les médicaments) est une statistique tabou! Les effets secondaires, ça coûte aussi un pognon de dingue. J'ai là dessus de quoi écrire un livre...
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 6307
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par Yakiv » 03 mars 2019, 17:26:30

asterix a écrit :
03 mars 2019, 17:16:52
Dans la partie de ping pong, je vais faire le filet. La majorité des fumeurs meurent à des âges absolument respectables avec des soins relativement modestes, et non pas dans les conditions dramatiques que l'on sait. Les gens parlent toujours du spectaculaire. Assez peu de ce qui va bien.
Je peux vous raconter la fin peu glorieuse d'un fou de course de fond et de marathon, quasi végétarien, qui n'a jamais touché une cigarette de sa vie, et qui est mort d'une maladie des artères du cerveau (maladie de Horton, auto-immune, créatrice de cellule sanguines géantes qui se déposent sur les parois artérielles). Seulement, ce type, absolument sain et parfait, s'est bourré d'anti inflammatoire toute sa vie, pour mieux récupérer de ses épreuves sportives. Les anti inflammatoires ne sont pas la cause, ils ont juste rendu sa maladie indétectable, et du coup, foudroyante.
Donc, quand taxe t on l'automédication? Leurs ravages ( les médicaments) est une statistique tabou! Les effets secondaires, ça coûte aussi un pognon de dingue. J'ai là dessus de quoi écrire un livre...
Je crois que le ministère de la santé avait dit un jour que la moitié des fumeurs mourraient prématurément à cause du tabac.
Et contrairement à ce que tu dis, on en est pas là encore avec la pollution (qui tuerait autant que le tabagisme passif plutôt).
En tout cas, à ce que sait la science en l'état actuel.

Avatar du membre
asterix
Messages : 1327
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par asterix » 03 mars 2019, 18:42:54

Yakiv a écrit :
03 mars 2019, 17:26:30
asterix a écrit :
03 mars 2019, 17:16:52
Dans la partie de ping pong, je vais faire le filet. La majorité des fumeurs meurent à des âges absolument respectables avec des soins relativement modestes, et non pas dans les conditions dramatiques que l'on sait. Les gens parlent toujours du spectaculaire. Assez peu de ce qui va bien.
Je peux vous raconter la fin peu glorieuse d'un fou de course de fond et de marathon, quasi végétarien, qui n'a jamais touché une cigarette de sa vie, et qui est mort d'une maladie des artères du cerveau (maladie de Horton, auto-immune, créatrice de cellule sanguines géantes qui se déposent sur les parois artérielles). Seulement, ce type, absolument sain et parfait, s'est bourré d'anti inflammatoire toute sa vie, pour mieux récupérer de ses épreuves sportives. Les anti inflammatoires ne sont pas la cause, ils ont juste rendu sa maladie indétectable, et du coup, foudroyante.
Donc, quand taxe t on l'automédication? Leurs ravages ( les médicaments) est une statistique tabou! Les effets secondaires, ça coûte aussi un pognon de dingue. J'ai là dessus de quoi écrire un livre...
Je crois que le ministère de la santé avait dit un jour que la moitié des fumeurs mourraient prématurément à cause du tabac.
Et contrairement à ce que tu dis, on en est pas là encore avec la pollution (qui tuerait autant que le tabagisme passif plutôt).
En tout cas, à ce que sait la science en l'état actuel.
On est d'accord, je ne vais pas chippoter. Je veux juste mettre en surbrillance, que dans une société dite "rationnelle", on ajuste pas les poids et les mesures à la tête du client. Ce que l'ont est capable d'infliger aux fumeurs, il faut savoir le faire à tout ce qui comporte la même vénalité.
"On en est pas là avec la pollution". Ben faudrait aussi avoir les moyens de le mesurer vraiment. Et curieusement, les gens qui entrent aujourd'hui dans les sciences pour créer ces protocoles de mesures, ne sont pas impartiaux: ils vont exercer leur métier par militantisme, et non pas par amour de la science (quand ce n'est pas pour conforter la thèse du plus offrant). Je crois qu'actuellement, parler d'organisme indépendant est un abus de language: les scientifiques sont dans une guerre d'exagérations contre exagérations. Ma fille en est, et ne cesse de me parler de ce problème de plus en plus débattu dans le milieu. Il est de plus en plus apparent, que bien des scientifiques passent beaucoup plus de temps à trouver des stratagèmes pour valoriser leur recherhce au delà de la vérité qu'elles suggèrent, qu'à faire la recherche elle même. Des créateurs de logiciels spécifiques sur base Excell les y aident d'ailleurs abondamment, c'est devenu un super business, associé au domaine de l'IA.
L'industrie du tabac a ses propres têtes chercheuses, comme l'industrie pétrolière ou chimique. Une armée de post doctorants est à leur service, comme une autre armée de même acabit se met au service de contre lobbies, animée par un militantisme, et à qui la bienpensance n'arrête pas de mettre des tapes dans l'épaule. Il faudra m'expliquer ou et quand c'est de la science tout ça!

La science sait ce qu'elle a envie de savoir et prouve ce qu'elle a envie de prouver. De même que mon médecin est un épicier qui a fait plus d'étude, le scientifique fait de la politique avec une centrifugeuse, et ne vous parle que de ce qu'il a vu passer, comme par hasard, ce que nous voulions voir, pour construire un politique d'état.

Le tabac fait mal. On le savait avant même que la science existe: notre instinct sait que ce qui fait tousser n'est pas bon a respirer. Il y a des tas de choses que l'on sait malgré la science: notamment que ramener en surface des milliards de milliards de tonnes de carbone fossilisé est un désastre. Cela nous coute déjà bien plus cher que le tabac, et nous coutera aussi la vie, d'une manière ou d'une autre. Le prix d'une marée noire ou de nappe phréatique polluée par le gaz de schiste finance 10 ans de recherche mondiale sur le cancer. Enfin dans cette proportion. Cessons de plaisanter.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 25240
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par johanono » 03 mars 2019, 19:17:54

@asterix :

Je doute qu'on dissuadera les jeunes de commencer à fumer en leur montrant les conséquences nocives du tabac sur la santé. Parce qu'à 15 ans, on considère les gens de 50 ans comme des vieux, et on ne PEUT PAS se projeter sur ce qui se passera quand on aura cet âge. Je pense que le meilleur moyen de les dissuader de commencer à fumer et de faire en sorte que le tabagisme soit démodé, ne soit plus "fun". Je repense à une campagne de prévention dans les années 90, assortie de ce slogan : "avec une cigarette, t'as vraiment l'air bête". Cela me semble plus efficace.

Le parallèle que tu dresses avec la pollution atmosphérique liée à l'usage de carburants pétroliers n'a pas lieu d'être. En effet, et jusqu'à preuve du contraire, ceux qui utilisent leur voiture n'ont pas les moyens de faire autrement pour se déplacer (sauf dans les grandes villes où existent des réseaux de transports en commun suffisamment développés). En revanche, fumer n'a rien d'indispensable. C'est un simple loisir, une lubie personnelle. Pourquoi pas ? Chacun trouve son plaisir où il veut, mais est-ce à la société d'assumer financièrement ensuite les conséquence de ce loisir dangereux ?

Sur les conséquences du tabagisme, tu me sembles être dans le déni. Oui, il y a des gens qui peuvent fumer pendant 40 ans sans ressentir aucun effet sur leur santé, et vivre en bonne santé jusqu'à des âges très élevés, cependant qu'on pourra trouver des non-fumeurs décédant à 50 ans d'un cancer ou d'une crise cardiaque. Mais le lien entre le tabagisme et le cancer est établi, il fait l'objet d'un relatif consensus chez tous les médecins, on sait donc que le taux de cancer et autres maladies cardio-vasculaires est plus fort chez les fumeurs que chez les non-fumeurs, et que ça coûte cher à la collectivité. Donc je repose la question, indépendamment de tout jugement moral : est-ce à la collectivité de payer ?

Avatar du membre
asterix
Messages : 1327
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par asterix » 03 mars 2019, 20:19:13

johanono a écrit :
03 mars 2019, 19:17:54
@asterix :

Je doute qu'on dissuadera les jeunes de commencer à fumer en leur montrant les conséquences nocives du tabac sur la santé. Parce qu'à 15 ans, on considère les gens de 50 ans comme des vieux, et on ne PEUT PAS se projeter sur ce qui se passera quand on aura cet âge. Je pense que le meilleur moyen de les dissuader de commencer à fumer et de faire en sorte que le tabagisme soit démodé, ne soit plus "fun". Je repense à une campagne de prévention dans les années 90, assortie de ce slogan : "avec une cigarette, t'as vraiment l'air bête". Cela me semble plus efficace.

Le parallèle que tu dresses avec la pollution atmosphérique liée à l'usage de carburants pétroliers n'a pas lieu d'être. En effet, et jusqu'à preuve du contraire, ceux qui utilisent leur voiture n'ont pas les moyens de faire autrement pour se déplacer (sauf dans les grandes villes où existent des réseaux de transports en commun suffisamment développés). En revanche, fumer n'a rien d'indispensable. C'est un simple loisir, une lubie personnelle. Pourquoi pas ? Chacun trouve son plaisir où il veut, mais est-ce à la société d'assumer financièrement ensuite les conséquence de ce loisir dangereux ?

Sur les conséquences du tabagisme, tu me sembles être dans le déni. Oui, il y a des gens qui peuvent fumer pendant 40 ans sans ressentir aucun effet sur leur santé, et vivre en bonne santé jusqu'à des âges très élevés, cependant qu'on pourra trouver des non-fumeurs décédant à 50 ans d'un cancer ou d'une crise cardiaque. Mais le lien entre le tabagisme et le cancer est établi, il fait l'objet d'un relatif consensus chez tous les médecins, on sait donc que le taux de cancer et autres maladies cardio-vasculaires est plus fort chez les fumeurs que chez les non-fumeurs, et que ça coûte cher à la collectivité. Donc je repose la question, indépendamment de tout jugement moral : est-ce à la collectivité de payer ?
Peu importe les méthodes. Nous sommes de toute façon d'accord: ce n'est pas en matraquant les vieux fumeurs que l'on éradiquera le tabacs.
Pour le reste, c'était inutile de me rappeler quoi que ce soit. Fumer n'a rien d'indispensable. Rouler en voiture non plus: nous avons vécu 6000 ans sans voiture, et juste 100 ans avec (et encore la vérité c'est plutôt 50 ans). Disons que la voiture est indispensable le temps de la substituer à autre chose, et d'organiser la vie autrement pour ne pas en avoir besoin. Lorsque j'étais tout jeune, seulement 50% des gens avaient une voiture, alors que la France était encore majoritairement rurale. L'indispensabilité de la voiture, ça ne tient pas, dans l'absolu. Nous pouvons très bien réorganiser la vie sans, ou quasiment sans. Et c'est en voie. De plus en plus de jeunes ne passent même plus leur permis, sans se sentir pénalisés. J'en connais plein.
Un pneumologue retraité, de ma clientèle, m'a confié un jour que le premier méfait du tabac est le monoxyde de carbone qui met la panique chez les globules rouges, avec des conséquences trop longues à expliquer ici. C'est de loin le premier méfait de la fumée sur l'organisme. C'est exactement ce qui sort des pots d'échappement dans des quantités industrielles, mais que l'on respire avec une dilution qui est proche de celle du tabagisme passif. Viennent ensuite les particules, métaux lourd et substance chimique toxiques. Rappelons que la nicotine n'est pas toxique, c'est bien la seule chose qui ne le soit pas dans une cigarette. Rappelons aussi que la toxicité des choses est souvent, sinon quasiment toujours, liée au dosage.

Est ce à la collectivité de payer? Je répond par une autre question: allons nous vivre ensemble ou cote à cote? Parce que la nuance est absolument vitale et remet dangereusement en cause l'idée de mutualisation. Faisons nous payer plus d'assurances aux motards dont le taux d'accidentologie global est ahurissant? Ou celui des parapentistes ou parachutistes (eux au moins paient une licence obligaoire)? Les boxeurs et rugbymans font péter les statistiques de cataracte précoce, doivent ils payer un supplément pour cela? Alors si nous sommes dans cet esprit là, je me répète: tout pollueur doit payer, tout créateur de risque particulier doit payer, sous entendu tout utilisateur de voiture doit payer pour les dégâts qu'il engendre. Donc, calmons nous, et restons dans la mutualisation des dégâts que les uns et les autres commettent, en veillant objectivement à ce que certains domaines d'abus ne deviennent pas une exception, dans un sens comme dans un autre.

Dernière chose à clarifier. Si tu me crois dans une forme de déni, alors tu m'as lu trop vite. Je ne nie rien. Je veux juste remettre les choses dans leur proportions. Egalement dire que tout ne tue pas. Pire, bien des choses pourrissent la vie sans tuer dans l'immédiat, dont le tabac, qui est très très loin d'être une exclusivité. La politique des états tue par suicide des agriculteurs, des flics, des salariés en brown out, des patrons en burn out, subventionne les veufs et veuves avec leurs orphelins abonnés au psychologue et à l'orthophoniste. Mais tu vas me dire que cela est utile: il faut servir la sainte croissance, et se rendre malade pour gagner sa santé.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 25240
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par johanono » 03 mars 2019, 21:16:41

Et il y a quelques siècles, on vivait sans électricité, sans informatique, sans vaccins... C'est toi qui fais le lien entre le tabac et la voiture... Les modes de vie modernes étant ce qu'ils sont, il est difficile de vivre sans voiture, sans dans les régions dépourvues de transports en commun.

Alors je veux bien qu'on dise qu'il vaut vivre ensemble, et ne pas remettre en cause la mutualisation des risques. Mais ça ne doit pas être une raison pour éviter de responsabiliser ceux qui méritent de l'être.

Avatar du membre
Cheshire cat
Messages : 3229
Enregistré le : 08 juin 2013, 14:03:05
Localisation : Lugdunum

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par Cheshire cat » 06 mars 2019, 17:03:37

Nolimits a écrit :
02 mars 2019, 18:27:14
Chacun fait ce qu'il veut, je pense que tout le monde a bien saisi que le tabac était le pire du pire du pire. Ce qui me gênait surtout, c'était l'image idéalisée de l'homme heureux avec Pompidou et sa clop, de notre ami @Cheshire cat.
A une époque où l'on évoque même le fait d'interdire le Nutella, où on nous rebat les oreilles sur les plats cuisinés qui "seraient " cancérigènes car trop de sel, trop de ceci, trop de cela gna gna gnin gnin..., qu'il faut faire surtout très attention au saucisson qui serait extrêmement dangereux...j'ai dû mal à associer "bonheur avec cigarettes". et je ne pense pas ce soit une bonne idée de la faire. Que celui qui veut se pourrir la santé, se détruire le fasse, mais sans nous donner une image de bien-être, fausse et malvenue.
Je n'ai pas de regrets de cette époque, si ce n'est que j'étais enfant. Elle était plus libre par certains aspect, et beaucoup moins par d'autres.
“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”
Oscar Wilde

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18892
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Marisol Touraine souhaite "une augmentation forte" du prix du tabac

Message non lu par Jeff Van Planet » 06 mars 2019, 19:19:47

Il faut garder à l'esprit que les gens qui fument ne le font pas pour se tuer ou se suicider ou parce que ça leurs fornique la santé. non ils le font par plaisir. Oui ça leur procure du plaisir et c'est la seule raison pour la quelle ils le font.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Vie quotidienne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré